mercredi 19 septembre 2012

Singe de Hartlepool (le)

1874, au large des côtes du petit village anglais de Hartlepool, un navire de la flotte napoléonienne fait naufrage lors d’une tempête. Au petit matin, sur la plage, les villageois retrouvent un survivant parmi les débris. C’est un singe qui jouait le rôle de mascotte à bord du vaisseau, et qui porte l’uniforme français. Or les habitants de Hartlepool DÉTESTENT les Français, même s’ils n’en ont jamais vu en vrai. D’ailleurs, ils n’ont jamais vu de singe non plus. Mais ce naufragé arrogant et bestial correspond assez bien à l’idée qu’ils se font d’un Français... Il n’en faut pas plus pour qu’une cour martiale s’improvise.

Le singe de Hartlepool
Scénario de Wilfrid Lupano
Dessin et couleurs de Jérémie Moreau
Édité chez Delcourt
en septembre 2012
I.S.B.N. 978-2-7560-2812-5


Tiré d’un conte anglais. C’est pas glorieux. La petite note de fin enfonce un peu plus le clou. Le Wilfrid est vraiment très bon. J’ai eu la chance de travailler pour lui lors du Festival BD Pyrénées deux années de suite, j’espère renouveler l’expérience. Un type très sympa et passionné, et un scénariste de grand talent, le dessin est très juste, c’était tout pile ce qu’il fallait pour illustrer ce conte. C’est beau, c’est moche, ça fait partie de ces histoires que l’on raconte quand on veut montrer qu’on ne peut définitivement pas avoir confiance en la race humaine. J’adore. Bravo messieurs.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire