jeudi 21 novembre 2019

La cantine de minuit 6


Dans cette petite gargote située au fond d'une ruelle du quartier de Shinjuku, les clients se croisent, les histoires se dévoilent. La carte ne propose que du tonjiru, soupe miso au porc, ainsi que du saké, mais selon vos envies, on vous préparera à la demande tout ce qu'on est en mesure de vous servir.

La cantine de minuit 6
Scénario : Yarō Abe
Dessin : Yarō Abe
Traduction : Miyako Slocombe
Édition : Le Lézar Noir
Dépôt légal : octobre 2019
I.S.B.N. 978-2-35348-148-4

Changement dans ce tome pour certaines histoires. Déjà, certaines sont prises à la série Netflix (bien que je ne suis pas sûr des dates de parution au Japon, du coup, je ne sais pas qui a piqué qui, mais comme c'est la même série, c'est pas grave, c'est même pas gênant, laissez-moi arriver au bout de ce que je voulais dire roooooh) et beaucoup d'histoires se passent en dehors du resto. D'habitude, tout se passe dans le resto, ben là non, on voit la vie des clients en dehors. Alors attention, la grande majorité se passe toujours dans le resto, mais l'extérieur prend un peu plus de place. Ce n'est ni une bonne, ni une mauvaise chose. Je trouve malgré tout le truc très bien équilibré, ça étonne au début, mais en fait non, ça coule de source. Un tome très réussi encore une fois et je le conseille violemment.

mardi 19 novembre 2019

Futura nostalgia 3


"-Calme-toi! Nous ne voulons pas te faire de mal! Vite, une corde!
-Aïe! Aïe! Pourquoi faites-vous ça?
-On ne veut pas que tu nous tues...
-Elle a l'air normale, non?
-L'autre bonne femme aussi avait l'air normale..."

Futura nostalgia 3
Scénario : Tony Sandoval
Dessin : Tony Sandoval
Couleur :  Tony Sandoval
Édition : Muertito Press
Dépôt légal : janvier 2019
I.S.B.N. 978-2-9559803-2-3

Je ne peux définitivement pas faire une critique constructive quand il s'agit de Tony Sandoval. Cet album est super court, comme les deux précédents, mais c'est tellement beau, tellement bon. Évidemment, on en voudrait beaucoup plus, mais punaise, que c'est beau. Il me tarde que la suite sorte, parce que l'histoire prend un tournant fort inattendu et qu'il y a tellement de questions en suspens. C'est grandiose, j'adore.

mercredi 6 novembre 2019

Damien l'histoire d'un diabétique


Damien l'histoire d'un diabétique
Scénario : Professeur A. Orsetti
Dessin : Jacques Terpant
Couleur :  Jacques Terpant
Édition : Novocare
Dépôt légal : avril 1992
I.S.B.N. 2-20024025-2

Je comprends qu'il s'agisse d'une bande dessinée pour expliquer la base de la base, mais en fait, ça ne fait que survoler la surface. Ça donne effectivement une vague idée très kitsch de ce qu'est le diabète. Mais finalement, même si la plupart du peu d'info données sont dépassées depuis pas mal d'années, le message est que le diabète, bah c'est pas pire. Et c'est vrai. C'est relou, comme toutes les maladies, mais ce n'est pas grave, du moins, pas si on ne tombe pas dans les extrêmes. L'histoire est vieille, les dessins aussi, nous avons des personnages construits sur le plus de clichés possible histoire que ça parle à tout le monde. Ça en devient presque ridicule, mais renforce le message. L'histoire d'un diabétique est en fait l'histoire d'un ado normal, pénible, débile et qui a chaud.

mercredi 30 octobre 2019

Blue giant 8


Jass, le trio de musicien de moins de vingt ans, continue de jouer du jazz à Tokyo avec autant de sincérité que de passion. Le pianiste, Yukinori, a vu ses solos et son attitude descendus en flèche par un cadre du club dans lequel il rêve de se produire. Le cœur lourd, il tente de changer et d'aller de l'avant. Il a beau réfléchir et travailler, il n'est toujours pas satisfait de lui-même... Mais un soir, en plein concert, Dai décide de s'en mêler!

Blue giant 8
Scénario : Ishizuka Shinichi
Dessin : Ishizuka Shinichi
Traduction : Anne-Sophie Thévenon
Édition : Glénat
Dépôt légal : septembre 2019
I.S.B.N. 978-2-344-03518-4

Ce tome est parfaitement fabuleux. Il y a un bonus à la fin où l'éditeur et l'auteur supplient les lectrices/lecteurs de continuer à lire la série même s'ils ne peuvent pas mettre de musique sur du papier. Le fait est qu'il y arrive. Je ne pense pas être le seul à lire ce manga (et particulièrement cet album) et à entendre les notes, la puissance de la musique, la puissance de l'envie de ces jeunes. C'est beau. Il est incroyablement fort ce tome, je l'ai lu à une vitesse folle, pris par le rythme de l'histoire et des musiques. C'est vraiment du génie. Je le conseille violemment à toutes et à tous.

Walking dead 32 La fin du voyage


Après avoir ouvert les portes de sa Communauté, Pamela Milton découvre à son tour celles qui ont été organisées autour de Rick. Tandis que la tension monte entre Rick et Pamela, Michonne lève le voile sur la réalité sociale de la Communauté. Par stratégie et prudence, Rick ménage cependant ses relations avec la gouverneuse... Jusqu'où sera-t-il prêt à aller?

Walking dead 32 La fin du voyage
Scénario : Robert Kirkman
Dessin : Charlie Adlard
Encrage : Stefano Gaudiano
Trames et niveaux de gris : Cliff Rathburn
Traduction : Edmond Tourriol
Édition : Delcourt
Dépôt légal : octobre 2019
I.S.B.N. 978-2-413-01681-6

Spoiler alert, je ne suis pas du tout d'accord avec le résumé. Je ne crois pas que Rick joue une quelconque stratégie dans ce tome (en plus il meurt, j'avais dit qu'il y aurait du spoil, t'as pas pu t'empêcher de lire, et ben voilà). Il est fatigué, comme les auteurs, il en a marre, il est allé trop loin, à fait trop de choses, et les auteurs aussi, clairement, là encore, ils tirent sur la corde, ils auraient largement pu finir sur ce tome, mais non, ils en rajoutent encore un. Encore un tome avec des dessins bâclés, des doubles pages avec juste un visage dessus qui ne servent pas du tout le rythme ni même l'histoire, des raccourcis presque ridicules. Mais on va encore avoir droit à un tome pour enfin en voir la fin. J'aurais aimé que ça finisse avec panache, et ça aurait pu, maintenant, j'ai comme un doute. On verra bien.



mardi 29 octobre 2019

Batman Ninja 1


Le Japon féodal... Autre temps, autre mœurs... Ne serait-ce pas l'occasion rêvée pour le chevalier noir? L'occasion de mettre enfin un terme aux agissements du Joker... Définitivement!

Batman Ninja 1
Scénario : Masato Hisa
Dessin : Masato Hisa
Traduction : Rodolphe Gicquel
Édition : Kana
Dépôt légal : septembre 2019
I.S.B.N. 978-2-5050-7581-3

J'avais adoré le film BatmanNinja. Aussi, quand je vois que Masato Hisa en fait une série papier je me jette dessus. Il s'agit de l'histoire du film ni plus ni moins dessinée par le monsieur très talentueux cité plus haut. C'est dommage. J'aurais préféré qu'il en fasse une série à sa sauce, c'eut été bien meilleur je pense que juste une copie sur papier. Plus intéressant du moins. C'est toujours excellent tant l'histoire me plaisait, et tant son dessin est bon, un bouquin à lire bien sûr, mais avec un léger arrière-goût un peu amer. Ça n'empêche que j'ai adoré et que je me jetterai tout pareil sur le deuxième et dernier tome.



jeudi 24 octobre 2019

L'amant


Indochine, fin des années 20. Sur le bac qui traverse le Mékong, une jeune française rencontre le Chinois, bel homme jeune et riche qui lui propose de terminer le voyage dans sa limousine. Elle le suit dans sa garçonnière, où ils connaîtront, pour elle, son premier plaisir, pour lui, son premier vrai moment d’amour...

L'amant
Réalisation : Jean-Jacques Annaud
Scénario : Jean-Jacques Annaud, Gérard Brach
Musique : Gabriel Yared
Durée : 1h 55min
Sortie : janvier 1992
Avec Jane March, Tony Leung Ka-fai, Frédérique Meininger, Arnaud Giovaninetti, Melvil Poupaud, Lisa Faulkner, Xiem Mang, Philippe Le Dem, Ann Schaufuss, Quach Van An, Tania Torrens, Raymonde Heudeline, Yvonne Wingerter, Do Minh Vien, Hélène Patarot, Jeanne Moreau

Quel ennui. Je ne comprends pas trop le message du film. C'est lent, malsain, nu. Je ne suis pas bon public pour ce genre d'image. Et quel ennui. Il ne se passe pas grand chose, je n'irai pas jusqu'à critiquer le jeu des acteurs, puisque je ne le comprends pas vraiment. Mais que c'est long. Je n'aime pas ce film.

Black butler 28 Black skater


Un autre comte, qui connaît le passé des Phantomhive, apparaît devant Ciel, la tête haute. Il défie Ciel dans un jeu ingénieusement préparé... Sa faute est révélée au grand jour et il perd tout... La petite alouette noire se débat... Voici, pour vous, l'histoire de celui qui a enfreint les lois plus que quiconque...

Black butler 28 Black skater
Scénario : Yana Toboso
Dessin : Yana Toboso
Traduction : Pascale Simon
Édition : Kana
Dépôt légal : octobre 2019
I.S.B.N. 978-2-5050-7643-8

Nous approchons du final (j'espère). Le prochain arc ressemble à ce qu'il serait élégant de choisir comme conclusion, ici, nous avons la mise en place, quelque chose d'un peu léger en comparaison à d'habitude. J'ai bien aimé ce tome, mais je ne sais pas trop qu'attendre de la suite. Du coup, je vous laisse avec cet avis qui n'en ai pas vraiment un.

dimanche 13 octobre 2019

Le Parrain


Le Parrain
Titre original : The Godfather
Réalisation : Francis Ford Coppola
Scénario : Mario Puzo, Robert Towne
Musique : Nino Rota, Carmine Coppola
Films : 3
Durée : 8h 58min
Avec Al Pacino, Diane Keaton, John Cazale, Al Martino, Talia Shire, Joe Spinell, Morgana King, Gianni Russo, Robert Duvall, James Caan, Marlon Brando, Robert De Niro, Andy Garcia

Je ne sais trop que dire sur cette trilogie mythique. Je pourrais écrire que c'est du génie, que l'histoire est incroyablement bien écrite, bien menée, qu'il s'agit d'une saga sans aucun temps mort, que chaque scène, chaque mot est important. Je pourrais écrire que les acteurs sont fabuleux, qu'ils tiennent tous leurs rôles à la perfection, que l'association de tous ces talents donne un film que l'on pourrait prendre comme un documentaire tellement tout semble vrai, je pourrais écrire que les musiques servent les images, ou l'inverse, que les paroles se fondent dans ces musiques que le tout donne une harmonie incroyable. Je pourrais écrire... ah ben en fait, j'ai écrit tout ça, et ce n'est pas encore assez. J'adore.

L'énigme d'Alexandrie


50 avant J.-C. : la bibliothèque d'Alexandrie, qui renferme le savoir de toute l'humanité, disparaît aussi soudainement que mystérieusement. 1948, Palestine : Georges Haddad, fils d'un érudit et combattant palestinien, reçoit la visite d'un étrange individu porteur de secrets, un Gardien. 20076, Copenhague : Cotton Malone, retraité du département de Justice américain, pensait pouvoir profiter de sa boutique de livres anciens. Mais une mystérieuse organisation kidnappe son fils et lui donne 72 heures pour retrouver Georges Haddad dont la connaissance des écrits disparus depuis plus de 2000 ans pourrait bien bouleverser la face du monde...

L'énigme d'Alexandrie
Titre original : The Alexandria link
Auteur : Steve Berry
Traduction : Françoise Smith
Édition : Pocket
Dépôt légal : janvier 2010
I.S.B.N. 978-2-266-18281-2

Voici une histoire bien menée qui offre son lot de surprises, de rebondissements audacieux et de révélations époustouflantes. Cotton Malone vit souvent des aventures incroyables et nous plonge dans l'Histoire avec une certaine facilité. Ici, l'auteur s'avance un peu plus loin en touchant à des points un peu chatouilleux de la politique/religion mondiale. Comme d'habitude, c'est passionnant, prenant, une nouvelle fois j'ai appris pas mal de choses (même si pour ce volume-ci, je n'ai pas eu besoin de la note de l'auteur pour délier le vrai du faux puisque j'ai quelques connaissances sur les sujets abordés ici) et j'ai vécu une grande aventure. J'adore et je conseille très vivement!

Hook ou la revanche du Capitaine Crochet


Peter Pan a grandi! Il est devenu Peter Banning, un brillant avocat d'affaires qui n'a plus aucun souvenir de son formidable passé. Mais le Capitaine Crochet, lui, n'a rien oublié. Il veut se venger une fois pour toutes de Peter Pan. Pour l'attirer à lui, il enlève ses deux enfants. Peter parviendra-t-il à les sauver?

Hook ou la revanche du Capitaine Crochet
Titre original : Hook
Réalisation : Steven Spielberg
Scénario : James V. Hart, Malia Scotch Marmo, Nick Castle
Musique : John Williams
Durée : 2h 24min
Sortie : décembre 1991
Avec Robin Williams, Dustin Hoffman, Julia Roberts, Bob Hoskins, Maggie Smith, Gwyneth Paltrow, Caroline Goodall, Charlie Korsmo, Amber Scott, Laurel Cronin, Phil Collins, Arthur Malet, Dante Basco, Isaiah Robinson, Jasen Fisher, Raushan Hammond, James Madio, Thomas Tulak, Alex Zuckerman, Ahmad Stoner, Glenn Close, David Crosby, Nick Tate, Don S. Davis, Kelly Rowan, Tony Burton

J'adore ce film. Et je trouve rigolo de le revoir maintenant avec des yeux vieux et cons. Ce regard qui voit que pour que le jeux des enfants ne soit pas en décallage, les adultes jouent comme des enfants. Tout dans le trop et le plus, c'est une pièce de théâtre de fin d'année de collège, et c'est super mignon. J'adore ce film. Il est magnifique, il est léger. Les acteurs sont géniaux même s'ils en font trop, c'est parfait. Je suis heureux de l'avoir vu étant enfant, et je suis heureux de le revoir encore aujourd'hui.

samedi 12 octobre 2019

Umbrella Academy 3 Hôtel Oblivion


Les dysfonctionnements de la famille ont conduit à la dissolution du groupe, notamment après la mort de Hargreeves. Pour ne parler que d'eux, Numéro 5 est devenu mercenaire, Rumeur ne se remet pas de son mariage raté tandis que Spaceboy ère dans les rues de Tokyo. Les années ont passé, et après la Suite Apocalyptique et les événements de Dallas, nos héros doivent faire face à Perseus et aux vilains d'Oblivion. Seront-ils à la hauteur de la menace?

Umbrella Academy 3 Hôtel Oblivion
Scénario : Gerard Way
Dessin : Gabriel Bá
Couleur :  Nick Filardi
Traduction : Jérôme Wicky
Édition : Delcourt
Dépôt légal : septembre 2019
I.S.B.N. 978-2-413-01296-2

Un troisième tome inattendu. Pas que je ne l'attendais pas, bien sûr que je l'attendais, avec impatience même, mais je ne m'attendais pas du tout à ça. Et du coup, je me pose plein de question sur la suite de la série. Parce que c'est très décousu comme suite, et en même temps, tellement intelligent et bien écrit. Le dessin est toujours superbe, j'adore, et du coup, bah j'attends la suite.



vendredi 27 septembre 2019

Solanin


Solanin
Scénario : Inio Asano
Dessin : Inio Asano
Traduction : Thibaud Desbief
Édition : Kana
Dépôt légal : mars 2019
I.S.B.N. 978-2-5050-7546-2

Nous avons ici une réédition d'un manga sorti il y a 13 ans au Japon (il me semble). L'auteur était tout jeune, il écrivait des histoires de jeunes avec des personnages jeunes et insouciants qui se prennent la vie dans le coin de la tronche sans aucune préparation. Il y a un côté léger qui cache une sombre noirceur. C'est très cru, bêtement violent, pas mal injuste. Malgré tout, ça manque de la puissance qu'il a gagnée depuis. Là, on a une histoire qui m'a fait penser à Nana d'Ai Yazawa (en beaucoup mieux dessiné). C'est beau, bien écrit, agréable, mais il manque la touche Inio Asano qu'il trouvera un peu plus tard.

mardi 24 septembre 2019

Errance


Le mangaka Kaoru Fukazawa vient de terminer un manga qui a eu son petit succès et qui lui a demandé beaucoup d'énergie. Il sombre maintenant dans le doute et l'incertitude! Qu'a-t-il envie de dessiner à présent!? Doit-il choisir de se lancer dans un manga qui va se vendre, ce que son éditeur le pousse à faire, ou dans un projet plus personnel qui lui tient à cœur? Mais, au fond, a-t-il encore vraiment quelque chose à dire par le biais de ses mangas!? Ce récit d'une profonde crise existentielle et d'une remise en question ne manque pas de nous interroger nous, lectrices/lecteurs, sur le sens que nous donnons à la vie. En filigrane se lisent les interrogations d'Inio Asano face à son propre travail de création.

Errance
Scénario : Inio Asano
Dessin : Inio Asano
Traduction : Thibaud Desbief
Édition : Kana
Dépôt légal : mars 2019
I.S.B.N. 978-2-5050-4547-9

D'habitude, Inio Asano me renvoie vers Haruki Murakami. Le dessin est magnifique, très vrai, mais invite à imaginer plus, si bien que, s'il ajoute une soucoupe volante, une bestiole qui vit en groupe dans les sous-sols d'une ville au milieu d'un temple gigantesque et sombre, ce n'est pas étonnant. Ici, ce n'est pas du tout la même chose, pas le même ton. Le dessin est toujours très vrai, très beau, mais il illustre plus du Bukowski, une réalité vraie, moche, sale, classique. C'est assez surprenant.

dimanche 22 septembre 2019

Le voyage de Kuro histoire d'une itinérante 7


Un récit mystérieux, un univers poétique...

Le voyage de Kuro histoire d'une itinérante 7
Scénario : Satoko Kiyuduki
Dessin : Satoko Kiyuduki
Couleur :  Satoko Kiyuduki
Traduction : Nathalise Térisse
Édition : Kana
Dépôt légal : août 2019
I.S.B.N. 978-2-5050-7136-5

Voici la fin. Pourtant, cette fin a plus des airs d'étapes. Le voyage ne paraît... n'est pas fini. Je suis un peu perdu en fait, ce voyage est allé trop loin, ou trop profondément. Nous avons les réponses à certaines questions, mais ces réponses amènent d'autres questions. Des questions dont nous savons les réponses bien qu'elles restent très floues et lointaines. Je ne suis pas clair, et c'est normal, cet album est limpide mais nous laisse un peu dans le flou. J'ai adoré suivre les aventures de ces personnages, et je voudrais continuer de les suivre. C'est très beau, triste, mais beau. Je conseille.

lundi 16 septembre 2019

Renjoh desperado 6


Comment Monko la Flamboyante est-elle devenue la hors-la-loi la plus recherchée du pays? Retour dix ans en arrière, quand toute jeune encore, elle n'avait pour horizon que le terrible groupe d'assassins nommé "les petites marionnettes" au service de la redoutable organisation criminelle Origami. C'est à cette époque que Monko allait rencontrer l'homme qui allait changer sa vie, en lui donnant le goût du maniement du sabre... et du grand Amour. Un dénouement en forme de bouquet final pour la plus combative et magnifique âme errante de l'Ouest du Shogunat Tokugawa.

Renjoh desperado 6
Scénario : Ahndongshik
Dessin : Ahndongshik
Traduction : Satoko Fujimoto
Édition : Kurokawa
Dépôt légal : juillet 2019
I.S.B.N. 978-2-368-52743-6

Quelle surprise!! Je n'avais pas lu le résumé avant de commencer ce tome, du coup, je ne savais pas qu'il s'agissait de la fin. Et c'est une vraie surprise dans le sens où le seul point fini est le mystère qui plane autour du passé de Monko (vilaine phrase que voilà). Oui, nous en apprenons beaucoup sur le passé de la jeune dame, nous apprenons pourquoi elle est devenue ce qu'elle est aujourd'hui. Et l'auteur nous offre une explosion finale à ce pan d'histoire, mais laisse les portes grandes ouvertes quant au futur de Monko. C'est une fin parfaitement élégante qui tombe comme un cheveu sur la soupe (mais sans le côté désagréable de devoir mettre les doigts dans la soupe pour enlever ledit cheveux). On ne l'attend pas du tout et paf, la voilà. L'album est, comme tous les autres, très divertissant, un brin plus sombre que d'habitude, mais toujours très bien écrit et superbement dessiné et PAF on nous jette le rideau de fin sur la figure. Aussi intelligent que surprenant, j'adore!!

Ranma ½ 10


Akané a été enlevée par un garçon qui se transforme en démon au contact de la pluie! Il a même volé le registre des visiteurs de Zhou Quan Xiang! Qui sera sa prochaine victime? Ranma, Ryoga et tous les porteurs de malédiction devront s'unir pour tenter de venir à bout de cet incroyable adversaire qui se bat avec… des collants?!

Ranma ½ 10
Scénario : Rumiko Takahashi
Dessin : Rumiko Takahashi
Traduction : Fédoua Lamodière
Édition : Glénat
Dépôt légal : juillet 2019
I.S.B.N. 978-2-344-03377-7

Un tome excellent, dans lequel on découvre un nouveau personnage assez rigolo, dans lequel les personnages déjà connus jouent leur rôle sans pause, sans repos, dans lequel on découvre un Ranma plus sensible qu'il n'y paraît. J'ai adoré, c'est toujours aussi divertissant, toujours aussi bien écrit, toujours aussi bien dessiné. On sent vraiment que l'auteuse s'amuse, et c'est contagieux à la lecture.

jeudi 12 septembre 2019

Invincible 24 La fin de tout (première partie)


Alors que Thragg et ses forces armées poursuivent leurs conquêtes, recomposant peu à peu l'Empire Viltrum, Mark Grayson alias Invincible doit accepter le fait que Thragg ne peut être battu sans qu'il s'en mêle, même si c'est au péril de sa vie. Après tout, le sort de l'univers entier en dépend!

Invincible 24 La fin de tout (première partie)
Scénario : Robert Kirkman
Dessin : Ryan Ottley
Encrage : Ryan Ottley, Dexter Vines, Mark Morales
Couleur :  Nathan Fairbairn
Traduction : Edmond Tourriol / Makma
Édition : Delcourt
Dépôt légal : juin 2019
I.S.B.N. 978-2-4130-1542-0

L'avant dernier tome de la série. C'est d'une violence assez extrême, et le bouquet final reste à venir. J'ai un peu de mal avec les sautes d'humeur de MarK Grayson, mais d'un autre côté, je me dis qu'il est Viltrum (peuple belliqueux à la base), qu'il n'est pas franchement décrit comme un personnage très malin, mais il souffre un peu de manque d'évolution depuis l'adolescence. J'ai vraiment l'impression de voir un adolescent tenter de jouer le rôle d'une personne responsable (pas que tous les ados soient irresponsables, loin de là mais vous saisissez). Ça reste vraiment chouette à lire, très divertissant. Et du coup, il me tarde de lire la fin!!

mardi 10 septembre 2019

Le monastère oublié


1974, province de Shaanxi. L'incroyable mausolée de Qin, premier empereur de Chine, est découvert : 56km², 7000 soldats et chevaux de terre cuite, gardiens du tombeau. Trente-cinq ans plus tard, les autorités chinoises interdisent toujours l'accès au site; son contenu exact reste inconnu. 2012. Cotton Malone se lance à la recherche de Cassiopée Vitt, son amie kidnappée après avoir volé un objet très rare. Du mausolée de Qin à un monastère oublié, siège d'une confrérie secrète, Cotton Malone poursuit le secret le mieux gardé de la République populaire de Chine.

Le monastère oublié
Titre original : The Emperor's tomb
Auteur : Steve Berry
Traduction : Danièle Mazingarbe
Édition : Pocket
Dépôt légal : septembre 2013
I.S.B.N. 978-2-266-22709-4


Je passe très vite sur le fait que ce bouquin est génial, que le rythme est, comme d'habitude, très soutenu et très bien mené. L'histoire est, comme toujours, excellente, parfaitement documentée, très complète. Je passe très vite pour m'attarder sur deux points. Tout d'abord, le personnage principal. Cotton Malone. D'abord, dans ce volume, on en apprend un peu plus sur son prénom. Rien de bien fou, mais un peu plus, nous avons un indice (je ne suis pas sûr que l'explication soit donnée à un moment, mais ici, il y a un début). Ensuite, lui qui est d'habitude très au-dessus de tout, très -représentation de l'agent secret de block buster-, et bien là, il est très humain. Vous savez, cet homme bassement humain et mâle qui râle parce que sa demoiselle en détresse est sauvée par un autre. Un côté super mesquin apparaît, un côté qui le rend vraiment pas sympa pendant presque tout le bouquin. Et j'aime bien qu'il soit diminué comme ça. C'est un peu mesquin de ma part sûrement, mais ça me plait tellement de lui trouver un défaut tellement gigantesque. La jalousie. Quelle horreur pour un personnage principal. Ça le rend vraiment vilain pendant toute cette histoire. Et ça accentue les qualités de tous les autres personnages. Et l'autre point, c'est que pour une fois, l'auteur prend position sur une question du monde d'aujourd'hui. D'habitude, il esquive avec beaucoup d'élégance (l'exemple le plus flagrant étant le bouquin où il est question du christianisme), beh là non, il prend parti et il en remet une couche dans la note de l'auteur dans laquelle il explique ce qui est vrai et ce qui est inventé. Je n'en dis pas plus, lisez.


mardi 27 août 2019

Le dernier samaritain

Dans l’univers du football américain, chantage, magouille politique et escroqueries sportives ont libre cours. Mais le jeu va se corser lorsque les chemins d’un détective désabusé et d’un ancien joueur au passé prestigieux vont se croiser dans ce milieu aussi corrompu que dangereux.

Le dernier samaritain
Titre original : The last boy scout
Réalisation : Tony Scott
Scénario : Shane Black
Musique : Michael Kamen
Durée : 1h 46min
Sortie : décembre 1991
Avec Bruce Willis, Damon Wayans, Noble Willingham, Chelsea Field, Danielle Harris, Joe Santos, Clarence Felder, Taylor Negron, Halle Berry, Bruce McGill, Kim Coates, Badja Djola, Chelcie Ross, Tony Longo, Frank Collison, Lynn Swann, Jack Kehler, Duke Valentin Morris Chestnut

Quand j'étais jeune, j'étais ultra fan de ce film. De l'action, une histoire vite fait pour dire de, de l'humour, des explosions. Pile ce que j'adorais, un truc bête avec un semblant de fond et même une petite morale sympathoche. Bah ça fonctionne toujours. Les acteurs sont mauvais, l'histoire est mauvaise est super attendue, mais c'est tellement efficace, ça passe super vite. J'adore.

Mickey all stars

Le 18 novembre 1928, dans le dessin animé Steamboat Willie, de Walt Disney, le public émerveillé découvrait une souris habillée d'une culotte qui allait révolutionner la culture populaire mondiale pour les décennies à venir : c'était la naissance de Mickey Mouse! C'est à cette icône intemporelle qu'une quarantaine d'auteurs de la bande dessinée contemporaine rend un hommage original dans ce collectif à l'allure oubapienne.

Mickey all stars
Scénario : Boris Mirroir, Godi, Antonio Lapone, Alfred, Nicolas Pothier, Flix, Marc Lechuga, Massimo Fecchi, Mathilde Domecq, Brüno, Clarke, Florence Cestac, Jean-Philippe Peyraud, Denis-Pierre Filippi, Éric Cartier, Fabrice Parme, Jose Luis Munuera, Guillaume Bouzard, Éric Hérenguel, Marco Rota, Michel Pirus, Cèsar Ferioli Pelaez, Alexis Nesme, Dav, Tebo, Pascal Regnauld, Joris Chamblain, Sascha Wüstefeld, Nicolas Juncker, Zanzim, Brrémaud, Mike Peraza, Francisco Rodriguez Peinado, Olivier Supiot, Dab's, Thierry Martin, Ulf K.,  Fabrizio Petrossi, Nicolas Keramidas, Pieter De Poortere
Dessin : Nicolas Keramidas, Godi, Fabrice Parme, Antonio Lapone, Zanzim, Guillaume
Bouzard, Jean-Christophe Chauzy, Olivier Supiot, Giorgio Cavazzano, Ulf K., Tebo, Brüno, Pascal Regnauld, Éric Cartier, Michel Pirus, Pieter De Poortere, Silvio Camboni, Nicolas Juncker, Dab's, Clarke, Arnaud Poitevin, Thierry Martin, Cèsar Ferioli Pelaez, Johan Pilet, Federico Bertolucci, Alfred, Massimo Fecchi, Sascha Wüstefeld, Mathilde Domecq, Flix, Batem, Mike Peraza, Jose Luis Munuera, Marc Lechuga, Éric Hérenguel, Boris Mirroir, Florence Cestac, Dav, Francisco Rodriguez Peinado, Alexis Nesme, Jean-Philippe Peyraud, Fabrizio Petrossi, Marco Rota
Édition : Glénat
Dépôt légal : juin 2019
I.S.B.N. 978-2-344-03497-2

J'ai toujours le même problème avec les albums collectifs. Ce n'est jamais très égal. Il y a de l'excellent, et du que je n'aime pas. Ici, l'histoire de base est parfaitement géniale, l'idée est parfaite et très bien menée. Il y a toujours ces inégalités malgré tout, dans l'ensemble, ça reste très agréable, et puis il y a certaines pages qui sont sublimes. Magnifiques, qui rattrapent très largement les deux ou trois que j'ai trouvé très, très mauvaises (mais ça n'engage que moi hein). Dans l'ensemble, ça reste un très beau livre qu'il faut avoir et lire!!

mardi 6 août 2019

La famille Addams


Quand l'oncle Fétide, disparu depuis vingt-cinq ans, refait surface dans le triangle des bermudes, Gomez et Morticia organisent une fête à réveiller les morts. Mais la jeune Mercredi se méfie de cet oncle qui a un comportement plutôt... "normal". Ce Fétide serait-il un imposteur venu dérober le trésor de la famille Adams?
La famille Addams
Titre original : The Addams family
Réalisation : Barry Sonnenfeld
Scénario : Caroline Thompson, Larry Wilson
Musique : Marc Shaiman, Vic Mizzy, MC Hammer
Durée : 1h 39min
Sortie : novembre 1991
Avec Anjelica Huston, Raúl Juliá, Christopher Lloyd, Elizabeth Wilson, Christina Ricci, Judith Malina, Dan Hedaya, Carel Struycken, Paul Benedict, Christopher Hart, Dana Ivey, Jimmy Workman, John Franklin, Tony Azito, Douglas Brian Martin, Mercedes McNab

Un ultra classique. Et c'est tellement bon. Ce film n'a pas pris une ride, les acteurs sont merveilleux et sublimes, les effets spéciaux sont complètement dépassés mais nourrissent cette ambiance comico-macabre. J'adore. Du bonheur en film, et je plains tous les jeunes qui ne connaissent pas cette merveille.

jeudi 1 août 2019

Billy Bathgate


En 1935, Bily Bathgate est encore un gosse du Bronx parmi tant d’autres. Mais  débrouillard et ambitieux, il entre au culot dans la bande du célèbre gangster Dutch Schultz. Billy est vite séduit par le pouvoir et l’argent que lui procure le crime et il se fait rapidement une place parmi les caïds. Froid et paranoïaque, Dutch Schultz veut tout contrôler dans la bande, y compris la vie privée de ses collaborateurs. C’est pourquoi il n’hésite pas à faire exécuter son adjoint dont il s’approprie la maîtresse, Drew. Il cherchera plus tard à la tuer, mais Billy qui en est tombé amoureux décide d’assurer sa protection. Il se retrouve alors coincé dans un triangle meurtrier...

Billy Bathgate
Titre original : Billy Bathgate
Réalisation : Robert Benton, Brian W. Cook
Scénario : Tom Stoppard
Musique : Mark Isham
Durée : 1h 42min
Sortie : novembre 1991
Avec Loren Dean, Dustin Hoffman, Nicole Kidman, Steven Hill, Bruce Willis, Timothy Jerome, Steve Buscemi, Stanley Tucci, Mike Starr, Moira Kelly, Xander Berkeley, John Costelloe, Robert F. Colesberry, Stephen Joyce, Frances Conroy, Kevin Corrigan

Un film de gangster des plus classiques. Le personnage principal est un enfant des rues qui est repéré par un gangster ultra connu qui est en réalité un gars comme lui, un sympa qui va lui apprendre la vie mais qui en vrai est un vrai pourri sur le déclin avec des hommes loyaux qui sont les vrais modèles mais qui en fait, sont pas top sympa même si en vrai ils l'aiment bien le gamin. C'est très classique, très attendu, il y a des longueurs largement dispensables, mais ça reste assez sympa et divertissant. Et puis il y a du beau monde mine de rien. Pas un chef d'œuvre, mais un film pas mal.

dimanche 28 juillet 2019

Le loup en slip se les gèle


Dans la forêt enneigée, le loup recommence à faire peur! "On se les gèle!" dit-il pour expliquer sa mauvaise humeur. Mais de quoi parle-t-il? Il a pourtant un super slip! Les habitants de la forêt s'interrogent, car à nouveau, des petits animaux disparaissent...

Le loup en slip se les gèle
Scénario : Wilfrid Lupano
Dessin : Mayana Itoïz
Couleur :  Mayana Itoïz
Édition : Dargaud
Dépôt légal : novembre 2017
I.S.B.N. 978-2-5050-7040-5

Je ne connaissais cette série que de nom. Quelle erreur de ne pas m'être arrêté dessus plus tôt! Il va falloir que je me les procure tous. Ce ne sera pas de suite, mais ils sont dans ma liste maintenant, parce que c'est très, très bon. J'aime beaucoup l'histoire, l'écriture et le dessin. J'ai vraiment adoré. Un tube.

La conspiration du Temple


La ministre suprême de la jeune Fédération d'Asie centrale a des rêves de grandeur : depuis sa capitale Samarcande, elle veut envahir ses voisins afghans et iraniens. Mais pour lancer les opérations militaires, il lui faut réunir les huit décadrachmes de Poros, ces médaillons frappés à l'époque d'Alexandre le Grand. Comment huit pièces archéologiques pourraient-elles mettre l'Asie centrale à feu et à sang? C'est l'énigme que doit résoudre Cotton Malone, ex-agent du ministère de la Justice américaine, tandis que, dans l'ombre, une organisation secrète prépare un complot terrifiant...

La conspiration du Temple
Titre original : The venetian betrayal
Auteur : Steve Berry
Traduction : Françoise Smith
Édition : Pocket
Dépôt légal : janvier 2011
I.S.B.N. 978-2-266-19428-0

Une nouvelle aventure d'un retraité qui n'aura jamais le droit au repos. Le pire dans tout ça, c'est qu'à aucun moment il est dit qu'il est payé pour risquer sa vie et sauver le monde. Il fait ça gratuitement. Même John McLane reçoit un salaire. De nouveau un excellent tome, de nouveau extrêmement bien renseigné et bien rythmé. C'est vraiment le pied de lire ces aventures internationales et historiques. J'aime énormément. Il y a un problème, je voudrais bien lire une version originale, je trouve qu'ici, on emploie trop souvent le verbe "s'écrier", et pas toujours dans les meilleurs moments, du coup, serait-ce un zèle, une erreur originale? Je ne sais pas. Ça n'entache en rien la qualité de ces bouquins. J'adore vraiment.

mercredi 17 juillet 2019

Mimikaki, l'étrange volupté auriculaire


Les "mimikaki" désignent les cure-oreilles japonais, ces bâtonnets en bois ou en métal à l'extrémité recourbée. Pour beaucoup de Japonais, le mimikaki est un outil qui procure un plaisir indicible, surtout quand c'est quelqu'un d'autre qui le manipule! À tel point qu'il existe des établissements spécialisés et pas forcément "tous publics" où le client peut payer pour une séance de nettoyage d'oreilles, en général effectuée la tête posée sur les genoux d'une femme. Yarō Abe nous fait découvrir avec poésie, humour et subtilité cette étonnante pratique à travers neuf histoires courtes mettant en scène divers personnages qui vont avoir affaire à Shizue, mystérieuse professionnelle du mimikaki dont les talents font littéralement jouir de plaisir les clients.

Mimikaki, l'étrange volupté auriculaire
Scénario : Yarō Abe
Dessin : Yarō Abe
Traduction : Miyako Slocombe
Édition : Le Lézard Noir
Dépôt légal : juin 2018
I.S.B.N. 978-2-35348-122-4

L'auteur de La cantine de minuit avait sorti ça avant sa série à succès. Et c'est encore à Édouige que nous devons d'avoir cette petite merveille. J'ai adoré. Comme dans La cantine de minuit, il y a une ambiance d'un calme assez incroyable. On se laisse porter par les histoires de ses personnes, les dessins, assez simples sont excessivement expressifs, on comprend de suite le message et l'intention de chacune/chacun des personnages. Je trouve que c'est très beau comme livre, de très belles histoires merveilleusement mises en scène. Je suis super fan de cet auteur, et le recommande vivement.

jeudi 4 juillet 2019

Flyula : Chroniques des Premières années


Il est des idées qui changent le monde... d'autres qui en créent. Un elfe nommé Hendu Elenillo eut l'idée d'un projet fou, Flyula, une Tour de Babel moderne qui contribuerait à façonner une civilisation à partir de rien. À l'aide de nombreux partisans et malgré ses détracteurs, il put, non sans mal, bâtir les bases de son projet. Ainsi, il s'ouvrit les portes de l'Histoire. Bienvenue dans la Symphonie, cet univers auquel nous appartenons tous. Ce recueil de neuf histoires courtes raconte les tumultueuses premières années du grand édifice construit par notre héros en dépit de l'ennemi Noxcis et des nombreuses luttes intestines, prix à payer pour d'aussi grandes ambitions. Hommage vibrant à l'héroïc-fantasy et à la science-fiction, ces aventures s'inscrivent comme le commencement d'une épopée à grande échelles.

Flyula : Chroniques des Premières années
Auteur : Thibault Larrebat
Édition : Auto édité
Dépôt légal : Demandez à Thibault, il vous répondra peut-être
I.S.B.N. 978-2-956-6941-06

Et bien voilà que va me faire plaisir. La dernière fois que je faisais un billet pour un livre de Thibault, j'étais pas top sympa parce que son bouquin était très mauvais. (Si vous êtes des petites raclures et que vous voulez voir, c'est ici). Pour celui-ci, c'est vachement mieux, tellement mieux que c'est très bon. Je ne suis pas un grand amateur du genre, et j'ai tendance à détester les elfes, et là, y en a plein. Malgré tout, bah j'ai été pris au jeu, un jeu sanglant, un jeu de trahison, de politique, d'idéaux détruits, de stratégie, le tout dans un monde d'une poésie magique. C'est très chouette comme livre, trop vite lu, mais cet univers mérite de se développer, je trouve dommage qu'il se développe sur autant de média et pas qu'en livre (parce que je suis un grand malade de la lecture en fait). Quoi qu'il en soit, je vous conseille vivement ce petit livre très sympathique, très bien écrit et très prenant. En plus, j'ai eu des cadeaux avec, alors c'est colle fois mille.


Nous avons donc ici deux dédicaces, une en mot parce que ce jeune homme est écrivain, et une en... euh... une autre, que j'ai réclamé. Merci mon lapin, tu es beau, tu es fort, tu es grand!! Et il me tarde de lire la suite!!


vendredi 28 juin 2019

La cantine de minuit 5


Dans cette petite gargote située au fond d'une ruelle du quartier de Shinjuku, les clients se croisent, les histoires se dévoilent. La carte ne propose que du tonjiru, soupe miso au porc, ainsi que du saké, mais selon vos envies, on vous préparera à la demande tout ce qu'on est en mesure de vous servir.

La cantine de minuit 5
Scénario : Yarō Abe
Dessin : Yarō Abe
Traduction : Miyako Slocombe
Édition : Le Lézard Noir
Dépôt légal : juin 2019
I.S.B.N. 978-2-35348-143-9

De nouveau un tome génial. C'est toujours très reposant, toujours très beau, poétique, quelques fois un peu triste, un peu sombre, un peu ridicule, mais toujours très juste. J'ai adoré cette lecture, il y a en particulier une histoire que j'ai trouvé superbe parce qu'elle me rappelle une histoire que Lou a vécu il y a quelques temps. Vivement la suite!!

vendredi 21 juin 2019

Blue giant 7


Dai et ses amis ont formé le trio de jazz "JASS". Leurs performances habitées commencent à attirer le public. Entre leur premier cachet, un groupe de musiciens d'âges mûr qui les envie et leurs dilemmes, les membres de Jass tracent leur chemin en jouant sur scène. Yukinori, le pianiste, voudrait qu'ils se produisent dans la salle de ses rêves, le meilleur club de jazz du Japon. Dans ce but, il invite une certaine personne à un de leurs concerts...

Blue giant 7
Scénario : Ishizuka Shinichi
Dessin : Ishizuka Shinichi
Traduction : Anne-Sophie Thévenon
Édition : Glénat
Dépôt légal : juin 2019
I.S.B.N. 978-2-344-03517-7

D'accord, grande claque. Cet auteur est très bon. Il arrive à me surprendre en taclant exactement là où je ne m'y attends pas. Ce tome paraît peut-être un peu décousu, mais il amène à un final qui mange les rotules. Vraiment. J'étais scié, et encore plus dégoûté que d'habitude de ne pas avoir la suite tout de suite. C'est, je pense, le final le plus surprenant de la série, et je me demande vraiment ce que nous réserve la suite.
Il y a une interview d'Herbie Hancock et Wayne Sorter par l'auteur à la fin, et je trouve ça assez incroyable, c'est une interview très bien réalisée, les questions sont importantes et on peut noter que ces deux monuments du jazz restent malgré tout très accessibles et donnent d'excellents conseils sur la manière de jouer, d'écouter, d'apprécier et de créer le jazz. Un excellent tome que celui-ci. Il me tarde vraiment le prochain tome.

mardi 18 juin 2019

Pout et Pout


                             
                               "-Je m'ennuie, Pout.
                               -Moi aussi, Pout.
                               -Et si on partait en voyage?
                               -Ho oui! En vélo.
                               -Je ne sais pas faire de vélo sans les petites roues...
                               -En voiture alors?
                               -Mais, on ne sait pas conduire...
                               -Alors, si on construisait une fusée?
                               -Bonne idée, Pout!"

Pout et Pout
Scénario : Éric Wantiez
Dessin : Julie Gore
Couleur :  Julie Gore
Édition : Éditions Space Lapin
Dépôt légal : mars 2019
I.S.B.N. 978-2-37754-035-8

Tout d'abord, la couverture n'est pas violette. Il y avait un vote sur facebook, un vote honteusement truqué, et la couverture est donc sortie jaune. Et bien c'est tant mieux. En effet, de cette couleur, elle permet de faire ressortir l'ambiance, l'énergie que véhicule cet album magique. Oui, magique, n'ayons pas peur des mots. Les mots y sont à leur place, les mots qu'il fallait qui donnent un peu plus de relief à des dessins magnifiques. Les personnages sont géniaux, très mignons, très vrais et surtout, ils portent un message multiple. J'ai adoré cet album, vraiment, et je suis ravi de l'avoir reçu en cadeau de fête des papas. Merci ma moitié, et merci Eric et Julie. C'est un cadeau parfait, un livre parfait, une couverture parfaite.