mardi 30 juin 2020

Sambre 4 Faut-il que nous mourrions ensemble?

Paris, 23 février 1848. Au matin, la révolution semble ratée. Mais la tragédie ne fait que commencer. Il y a un proverbe arabe qui dit "ce n'est pas la balle qui tue mais la destinée..." Et celle que Bernard et Julie se sont juré de vivre, c'est de mourir ensemble... Histoire d'un amour fou et d'une révolution trop jeune qui finit dans le sang.

 Sambre 4 Faut-il que nous mourrions ensemble?

Scénario : Yslaire

Dessin : Yslaire

Couleur :  Yslaire

Édition : Glénat

Dépôt légal : avril 2003

I.S.B.N. 2-7234-4141-5

Et voilà où aurait dû finir cette série. Cet album est une fin parfaite, noire, violente, injuste. Elle rend un événement majeur de l'Histoire de France presque anodin tant l'histoire de ces personnages est belle. Le dessin est toujours très bon (même si on note quelques petites erreurs). C'est un superbe album qui aurait conclu cette série de manière magnifique. Dommage qu'il ait continué.

dimanche 28 juin 2020

L'envol de la flèche

Talia n'en croit pas ses yeux : elle vient de recevoir son uniforme blanc; le Héraut de la Reine, c'est elle! Une position délicate, car son pouvoir empathique fait peur : pourquoi la princesse Elspeth, malgré ses quatorze ans, n'a-t-elle toujours pas été choisie par un Compagnon magique? Il faudrait qu'elle soit vigilante. Mais son pouvoir ne lui laisse plus de répit. Sa tête va éclater, ses dons vont engloutir des villages entiers, tuer, mutiler tous ceux qui lui sont proches. Talia a peur. Elle sent que ses talents, jamais complètement maîtrisés, sont en train de lui échapper. Les émotions venues de l'extérieur l'agressent et martèlent ses tempes; elle croit devenir folle; face aux doutes, aux calomnies, aux haines, elle va devoir faire front, apprendre à se connaître, apprendre l'amour et l'amitié. Dans la tempête de ses sens et de son corps, dans la tempête qui ravage le pays, elle va devoir vaincre ou mourir.

 L'envol de la flèche

Titre original : Arrow's flight

Auteur : Mercedes Lackey

Traduction : Rosalie Guillaume

Édition : Pocket

Dépôt légal : novembre 1996

I.S.B.N. 2-266-06991-8 

On est d'accord pour dire que d'habitude, ce genre de bouquin m'ennuie profondément. Et bien je ne sais pas si c'est d'avoir lu Thibault Larrebat, ou de le connaître, mais j'ai trouvé ce bouquin pas mal du tout. Assez prenant, bien écrit. Les personnages ne sont pas parfaits, il manque des bouts à mon sens, et surtout une grande paire de baffe, mais ils restent attachants. J'aime bien.


Batman : Haunted Knight

"Harmless enough, yet under the giggly thrill of pretend scares, it seems to also have the sinister potential to somehow turn real, to somehow push us onto a roller-coaster ride of fears and emotions we aren't prepared to face but suddenly have to. A(n)... experience... loaded with possibilities when you apply it to an already dark and complex character like the Batman. Three of the best such applications are collected in this volume. They are written by Jeph Loeb and illustrated by Tim Sale." Archie Goodwin

Batman : Haunted Knight

Writer : Jeph Loeb

Artist : Tim Sale

Colorist : Gregory Wright

Letterer : Todd Klein

Covers : Tim Sale

Edition : DC Comics

september 1996

I.S.B.N. 1-56389-273-1

J'adore ces deux artistes. Quand ils bossent ensemble, il est très rare qu'ils me déçoivent. Ils sont tellement bons qu'à chaque fois, je suis pris dans leurs histoires. Celle-ci ne fait pas exception. Les trois histoires présentes dans cet album sont magnifiquement écrites, superbement dessinées. C'est du grand art, je ne saurais que trop vous conseiller la lecture de cet album (en version originale en plus, c'est que du bonheur (même si c'est rarement (mais pas jamais!!) très jouasse)).


samedi 27 juin 2020

Batman Detective Comics 701 Legacy 6

Batman Detective Comics 701 Legacy 6

Writer : Chuck Dixon

Artist : Graham Nolan

Inker : Scott Hanna

Colorist : Gloria Vasquez

Letterer : John Costanza

Covers : Graham Nolan, Bill Sienkiewicz, Patrick Martin

Edition : DC Comics

September 1996

E.A.N. 7-61941-20019-4

 

Quand j'écrivais tout à l'heure que j'allais lire la suite tout de suite, c'était sans compter que la suite du 700 n'est pas le 701 mais 4 autres titres de chez DC... Du coup, j'ai la suite, mais il manque 4 chapitres, alors attention, ça reste très compréhensible, c'est très bien fichu, mais du coup, je reste un peu sur ma faim je dois avouer. Le dessin est toujours très bon, l'histoire a l'air passionnante (il faudrait que je songe à trouver une version reliée de cette histoire).


Batman Detective Comics 700 Legacy 1

Batman Detective Comics 700 Legacy 1

Writer : Chuck Dixon

Artist : Graham Nolan

Inker : Scott Hanna

Colorist : Gloria Vasquez

Letterer : John Costanza

Covers : Graham Nola, Scott Hanna

Edition : DC Comics

August 1996

E.A.N. 7-61941-20019-4

 

Il s'agit de la suite de l'album Contagion. Et je l'avais jamais remarqué, incroyable n'est-il pas? Ce press-book est assez grandiose, il semblerait qu'il manque un élément de jonction entre les deux, il me manque probablement un ou deux press-books, mais ce n'est pas grave, l'histoire est très bien écrite une nouvelle fois, le dessin est vraiment bon, j'attaque la suite tout de suite.


vendredi 26 juin 2020

Le voyage

Le voyage

Scénario : Edmond Baudoin

Dessin : Edmond Baudoin

Édition : L'Association

Dépôt légal : août 1996

I.S.B.N. 2-909020-66-5

 

Je ne sais plus exactement quand ni pourquoi j'avais acheté cet album. Mais déjà à cette époque, il m'avait retourné la tête. Je l'ai relu depuis, et encore une fois aujourd'hui. Son effet n'a diminué en rien. Je pense que le monde entier peut comprendre ces personnages perdus, si je n'ai rien de la beauté de Simon, Olivier ou Léa (les personnages perdus en question), leurs voyages me parlent, je me perds dans ces pages sans jamais en trouver la sortie. J'adore cet album, il est magnifiquement triste, plein d'espoirs et plein de désillusions maquillées en idées. Sublime.


jeudi 25 juin 2020

Les flèches de la Reine

Une petite fille dans une forêt profonde, montée sur un cheval blanc magique. Talia a treize ans lorsqu'elle s'enfuit de la ferme où elle est née. Projetée dans un monde qui n'est pas le sien, la cour de Valdemar et l'école des Hérauts, elle doit y être plus qu'une simple élève à la découverte de ses talents surnaturels. Car elle est appelée à devenir le Héraut de la Reine, son amie, sa sœur, sa gardienne, sa conseillère. Elle doit dès le début tenter de se rapprocher de la princesse héritière, Elspeth, petit monstre insupportable et imbu de sa personne, soumise à des influences néfastes au royaume. Et cette démarche lui vaut des ennemis mystérieux, anonymes, mais tout-puissants : on la persécute, on tente de lui faire peur et de la rendre folle, on cherche à la tuer. Elle doit se battre et vaincre ou mourir.

 

Les flèches de la Reine

Titre original : Arrows of the Queen

Auteur : Mercedes Lackey

Traduction : Rosalie Guillaume

Édition : Pocket

Dépôt légal : juin 1996

I.S.B.N. 2-266-11987-7

 

La première fois que j'avais lu cette série, déjà, j'avais lu les bouquins dans le désordre, et aussi, je n'avais pas spécialement apprécié. Ne voyant là que des histoires de licornes et de petites filles. Je me suis ramolli dans mes critiques/goûts ou j'étais complètement passé à côté la première fois (même si le résumé me pousse quand même à croire que je me suis ramolli) mais là, je relis ce livre et le trouve très prenant, plutôt bien fichu même si assez attendu. L'univers est assez sympa, les personnages aussi, l'intrigue se place en toute discrétion, si discrète qu'on peut se demande s'il y en a une. C'est vraiment pas mal. Un divertissement très sympa.


Polstar 1 Le Mérou

2060. Mégapolis, capitale de l'Empire, s'étire à perte de vue. Entre ses gigantesques tours, la formidable cité n'a laissé subsister qu'un indispensable poumon vert, inextricable enchevêtrement de végétation où ne s'aventurent jamais les citoyens peureux. C'est sur cette peur que les trois Sages, dirigeants de l'Empire, ont assis leur pouvoir. Le bonheur qu'ils garantissent à une population résignée n'a d'égal que l'horreur de leurs exactions et la terreur qu'elles engendrent... Leur terrible police, la Censoritate, est partout, prête à réprimer plus qu'à protéger, et un vent de révolte aurait sans doute soufflé s'il ne s'était trouvé un mystérieux justicier pour se dresser contre les trois Sages...

 

Polstar 1 Le Mérou

Scénario : Jean Léturgie

Dessin : Simon Léturgie

Couleur :  Squad, Berd'Ach

Édition : Vents d'Ouest

Dépôt légal : août 2001

I.S.B.N. 2-8696-7967-X

 

Ça fait des années que j'ai cet album, et à chaque lecture je prends une nouvelle claque. L'histoire est tellement bien écrite, les personnages sont posés, parfaits, chacun a sa personnalité propre (ou pas si propre), ils s'inscrivent dans un contexte politique pas vraiment original mais très bien monté. Tout ça sur des dessins sublimes, rythmés, violents. Je suis un grand fan de cette série, et de cet album. Un immense bravo aux auteurs, et si vous ne l'avez pas encore, jetez-vous dessus!!

J'ai rencontré Simon Léturgie à la librairie Bachi-Bouzouk (Pau) il y a environ 2 000 ans. J'étais déjà ultra fan des séries dessinées par ce monsieur, et je me suis retrouvé tout timide et impressionné de le voir à l'œuvre. Je lui avais demandé un Batman et il avait répondu "Nan je saurais pas faire, tu veux pas autre chose?" un peu dépité, j'avais demandé le Monkey (un personnage qui arrivera plus tard) et bim, voilà, un chef d'œuvre en quelques secondes devant un type muet d'admiration.


mercredi 24 juin 2020

Manbat 3

Au fond de sa grotte sous le désert, Manbat a lâché sur l'humanité un nuage de sauterelles mutantes, porteuses d'une peste mortelle. Son but : la destruction de l'Homme au profit d'une nouvelle race de sa création, mi-homme, mi-chauve-souris. Mais tandis que Batman et Marilyn Munro, militante pour la protection des animaux tentent d'empêcher l'épidémie, un autre conflit se déclenche dans les catacombes : la propre famille de Manbat prend position contre lui. Dans ces conditions, pourra-t-il aller jusqu'au bout de sa mission génocide?

 

Batman : Manbat 3

Scénario : Jamie Delano

Dessin : John Bolton

Couleur :  John Bolton

Traduction : Janine Bharucha

Lettrage : Martine Segard

Édition : Éditions USA

Dépôt légal : mai 1996

I.S.B.N. 2-911033-09-4

 

Avant de vous dire que cet album termine à la perfection cette trilogie injustement dépréciée par moi lors de la première lecture, il faut que je parle du résumé recopié ci-dessus et tiré du dos de ce livre. Il est complétement faux. Manbat s'interroge sur le bien-fondé du lâcher de sauterelles, Batman a un accident et les lâche lui-même en accusant le fils. Les sauterelles ne sont pas porteuses de peste je ne sais quoi mais sont cannibales, elles mangent d'abord les plantes, puis tout ce qu'elles trouvent et se reproduisent de manière excessivement rapide. Voilà, maintenant que ça, c'est réglé, nous avons ici une fin parfaite. Batman est dépassé par les événements mais essaie malgré tout de garder la face pour rester le type incorruptible qu'il est. Le dessin est toujours superbe, l'histoire est parfaitement menée, j'adore!!


mardi 23 juin 2020

Nathalie 6 Comme tout le monde!

Nathalie 6 Comme tout le monde!

Scénario : Sergio Salma

Dessin : Sergio Salma

Couleur :  Sergio Salma

Édition : Casterman

Dépôt légal : avril 1996

I.S.B.N. 2-203-35806-8

 

Un album plein de petites choses un peu mesquines, un peu déplacées, des petites choses que l'on ne remarquait pas forcément avant, mais que maintenant on voit. Ça reste rigolo, mignon, divertissant cela dit.


dimanche 21 juin 2020

Manbat 2

Batman, à la recherche d'une substance génétique dévastatrice, se retrouve dans des catacombes sous le désert du sud-ouest américain. Il est loin de se douter que la substance, ainsi que celle qui l'a dérobée, ont été capturées par la famille mi-humaine, mi chauve-souris de Kirk Langstrom, Manbat. Celui-ci dévoile progressivement ses secrets et révèle ce qu'il compte faire de la substance... un projet qui pourrait annihiler l'humanité toute entière, laissant place à une espèce supérieure de chauve-souris humaines.

 

Batman : Manbat 2

Scénario : Jamie Delano

Dessin : John Bolton

Couleur :  John Bolton

Traduction : Janine Bharucha

Lettrage : Martine Segard

Édition : Éditions USA

Dépôt légal : avril 1996

I.S.B.N. 2-911033-08-6

 

 

Dans ce tome-ci, nous avons le message écologique (qui est probablement le but de cette trilogie que j'avais définitivement et très largement sous-estimée à la première lecture). L'histoire prend place, le méchant n'est pas méchant, seules ses méthodes (et encore) sont condamnables. Le dessin est superbe de nouveau, le Batman est tourné en ridicule en bonne image (attention, politique) du capitalisme qu'il est. J'aime beaucoup, vraiment!!


Contagion

Plague in the streets! A city in the throes of chaos! Gotham's wealthiest citizens locked in a luxury ghetto, willing to pay any price for a cure. A band of heroes desperate for a solution. Batman : Contagion. A mysterious and lethal virus is unleashed on the unkowing inhabitants of Gotham City, causing excruciating pain – and ultimately death – within 48 hours of contact. Batman, Robin and Nightwing must race to contain the chaos while finding a cure – with the help of unlikely allies Azrael, Huntress, Catwoman and Poison Ivy. But can the Dark Knight and his crew stop an invisible enemy? And what happens when one of them is infected?

 

Batman : Contagion

Writer : Chuck Dixon, Alan Grant, Dennis O'Neil, Doug Moench, Christopher Priest

Artist : Vince Giarrano, Dick Giordano, Barry Kitson, Mike Wieringo, Jim Balent, Tommy Lee Edwards, Kelly Jones, Graham Nolan, Frank Fosco, Matt Haley

Inker : Stan Woch, Scott Hanna, Ray McCarthy, James Pascoe, Bob Smith, John Beatty, Mike Sellers

Colorist : Demetrius Bassoukos, Pamela Rambo, Adrienne Roy, Buzz Setzer, Gloria Vasquez, Greg Wright, Ian Laughlin, James Sinclair

Letterer : James Costanza, Ken Bruzenak, Albert De Guzman, Tim Harkins, Bill Oakley, Todd Klein

Covers : Rodolfo Damaggio, Bill Sienkiewicz

Edition : DC Comics

april 1996

I.S.B.N. 1-56389-293-6

 

J'ai découvert quelque chose en relisant ce livre. Batman ne fait rien. Il subit clairement la situation de bout en bout. Peut-être est-ce parce que DC Comics est lentement en train de détruire l'un des rares personnages intéressants de son répertoire, mais je remarque que là, il n'est que spectateur qui se débat dans une situation qui le dépasse alors que tous les personnages secondaires font tous le boulot. Cette histoire est très bien écrite, le dessin n'est pas égal, mais il est très bon dans l'ensemble, dommage pour le happy end, j'aurais préféré un peu plus de noirceur, mais ça reste un excellent bouquin et une aventure marquante de l'histoire du Batman!!


mardi 16 juin 2020

Ranma ½ 14

Akané est partie seule dans la forêt de Higo chasser un monstre bien étrange. Lorsqu'elle rencontre un garçon nommé Shinnosuke, elle se souvient que ce dernier avait volé à son secours quand elle était petite...

 

Ranma ½ 14

Scénario : Rumiko Takahashi

Dessin : Rumiko Takahashi

Traduction : Fédoua Lamodière

Lettrage : Anne Demars

Édition : Glénat

Dépôt légal : mai 2020

I.S.B.N. 978-2-344-03381-4

 

Il est complètement fou ce tome. L'histoire du début (qui est en fait la deuxième, mais dans ma tête, c'était celle du début, j'écris ce que je veux, je suis chez moi!!) porte la lumière sur le père d'Akané, l'histoire du milieu nous montre enfin que Ranma en pince pour Akané sans jamais le lui dire (faudrait voir à pas pousser mémé non plus) et l'histoire de fin est un entracte avant la suivante qui débute. Cette phrase n'en finissait jamais, quelle horreur, tout ça pour dire que ce tome est excellent et qu'il me tarde de lire la suite!!


dimanche 14 juin 2020

L'amour est un acte manqué

Et elle vécut sa vie comme une œuvre d'art, se forgeant de chaque tourment, crachant ses monstruosités et celles des autres, résistant aux tempêtes et cramant sous des soleils de nuit. Et elle les invita tous à périr ses mille morts d'amertume, à se délecter de ses sens. Et elle se fit chasseuse d'orages et jaseuse de trésors. Et elle vécut sa vie comme une œuvre d'art entre symphonies et cacophonies. Et elle vécut à perte d'écrire.

 

L'amour est un acte manqué

Auteur : Audrey Terrisse

Édition : Books on demand

Dépôt légal : mai 2020

I.S.B.N. 9782322222704

 

J'ai dû lire ce livre deux fois avant d'écrire ceci. Et je ne trouve toujours pas les mots. Je suis partagé entre la capacité de rendre beau une monstruosité, ou ma capacité à la trouver belle. Entendons-nous, je ne cautionnerai jamais qu'on puisse lever la main sur une dame, qu'on puisse la rabaisser au point qu'elle s'oublie, qu'elle attende de mourir, et j'ai trouvé ce livre parfaitement dégueulasse, j'ai été mal à l'aise autant pour ce qui y est raconté que pour l'autrice qui a dû subir tout ça. Mais c'est tellement bien écrit, tellement puissant. Ça m'a donné la rage, je ne suis pas sûr que ce soit le but recherché, ni même que ça puisse aider qui que ce soit, mais... je suis un type bête, quand je vois/lis/entends ce genre de chose, je me mets dans une colère monstre, j'ai des envies de violence. Et ça me ramène à la position du type, et ça me gêne.

C'est un bouquin très court, mais tellement épais et profond. Je suis très sincèrement désolé pour toutes ces dames qui doivent subir ça pour que des types puissent se sentir importants... J'en perds mes mots. Alors je vais m'arrêter là, battez-vous s'il vous plait, qu'aucune d'entre vous ne se laisse entraîner dans cette spirale, je vous en supplie.

 

Je ne connais pas Audrey Terrisse en vrai. Je l'ai croisée et la croise encore aux détours de divers trolls sur facebook, j'ai participé plus ou moins assidûment à ses rébus musicaux du confinement (sans grand succès il faut l'avouer) dont le rébus de la dédicace est tiré, j'ai gribouillé un peu pour elle aussi, nous nous "connaissons" depuis un Nouvember (je ne sais plus de quelle année (genre ça fait mille ans alors qu'en fait, y en a eu deux)), j'avais adoré ses textes, et j'adore ce livre malgré le malaise qu'il fait naître en moi. Continuez de continuer Audrey, et si vous avez besoin d'un soutient quelconque que je puisse apporter, n'hésitez pas à demander!!


jeudi 11 juin 2020

Injustice 2 2

Après de longues et douloureuses années de conflit, ce qui devait être un moment de joie et de célébration pour tous tourne au cauchemar quand la Suicide Squad fait irruption au mariage de Green Arrow et Black Canary et kidnappe leur fils Connor. À sa tête, le redouté Ra's al Ghul, son petit-fils Damian, mais aussi un faux Batman! Non loin de là, à l'approche de l'investiture du nouveau Président des États-Unis, l'un des agents dormants de "La Tête du Démon" s'éveille...

 

Injustice 2  2

Scénario : Tom Taylor

Dessin : Bruno Redondo, Daniel Sampere

Encrage : Juan Albarran

Couleur :  Rex Lokus

Traduction : Thomas Davier

Édition : Calix Itd

Dépôt légal : novembre 2018

I.S.B.N. 979-1-0268-1434-4

 

J'aime cette suite. Déjà, parce qu'Aqualad  est pourri, ensuite parce que les méchants sont sympas, puis aussi parce que le rythme est assez fou, ensuite parce que le Batman est très mauvais et que tous les autres s'en rendent compte et enfin, parce que le dessin s'est pas mal amélioré depuis le dernier tome. Alors que ce sont les mêmes hein, on les reconnaît à certaines images très moches, mais dans l'ensemble, c'est tout de même bien meilleur. Du coup, j'attends de lire la suite quand je pourrais me l'offrir.


mardi 9 juin 2020

Manbat les troglodytes 1

Au beau milieu des formations géologiques du sud-ouest des États-Unis vivent des créatures aussi étranges que leur environnement. Lorsque Marilyn Munro, militante pour la protection des animaux, tombe par hasard sur l'antre de ces créatures, elle découvre un monde de folie. Un monde qui est sur le point de recevoir une autre visite : celle de Batman, à la recherche d'une substance génétique dangereuse, et qui est loin de se douter qu'il va retrouver l'un de ses ennemis les plus mortels... Manbat.

 

Manbat les troglodytes 1

Scénario : Jamie Delano

Dessin : John Bolton

Couleur :  John Bolton

Traduction : Janine Bharucha
Lettrage : Martine Segard

Édition : Éditions USA

Dépôt légal : mars 1996

I.S.B.N. 2-911033-07-8

 

Il me semble que la première que j'ai lu cet album, je l'avais trouvé très mauvais. Mais je n'en ai pas grand souvenir, du coup, ce ne sera qu'une impression balayée par cette deuxième lecture bien plus positive (il me semble). En effet, l'histoire, si elle n'est pas vraiment incroyable pour un premier tome de trilogie, reste assez efficace et bien écrite. Le dessin est très bon, je comprendrais qu'on accroche pas, mais je le trouve vraiment très beau, du coup ça me donne très envie de lire la suite tout de suite. Même si je vais attendre un peu parce que je suis un rustre.


lundi 8 juin 2020

Injustice 2 1

Depuis que Superman a été mis hors d'état de nuire, il en va de la responsabilité de Batman de recouvrer la confiance du peuple terrien et d'assurer sa sécurité une bonne fois pour toutes. Mais rapidement, d'autres forces s'élèvent dans l'espoir de profiter du vide laissé par l'ancien tyran. Batman n'a plus beaucoup d'alliés pour l'épauler, mais il pourra au moins compter sur l'aide d'Harley Quinn. Au même moment, la Suicide Squad infiltre le Pentagone...

 

Injustice 2  1

Scénario : Tom Taylor

Dessin : Bruno Redondo, Daniel Sampere, Mike S. Miller

Encrage : Juan Albarran, Vicente Cifuentes

Couleur :  Rex Lokus, J. Nanjan

Traduction : Thomas Davier

Édition : Urban Comics

Dépôt légal : juillet 2018

I.S.B.N. 979-1-0268-1433-7

 

Le dessin n'est pas engageant. Pour un premier tome, c'est pas franchement un point positif, l'histoire s'annonce un peu longue comme pour la "saison 1" mais y a moyen que ce soit chouette malgré tout, il y a de bonnes idées, le plot principal est joué d'avance, mais je retiendrai les petits à côté qui paraissent prometteurs. En tout cas. C'est pas franchement prometteur mais il y a quelques points qui donnent envie, malgré tout. Je regrette un peu les choix de dessinateurs, beaucoup auraient été beaucoup plus efficace, mais je lirai la suite quand même.


jeudi 4 juin 2020

La grande énigme

Batman et Judge Dredd ont été transportés dans un monde étrange... où ils doivent se combattre à mort pour le divertissement d'un joueur intergalactique. Aucun des deux ne veut gagner, mais aucun ne peut se permettre de perdre...

 

La grande énigme

Scénario : Alan Grant, John Wagner

Dessin : Carl Critchlow, Dermot Power

Couleur :  Carl Critchlow, Dermot Power

Traduction : Teshi Bharucha

Édition : Éditions USA

Dépôt légal : janvier 1996

I.S.B.N. 2-911033-05-1

 

Bon bon... L'histoire n'est pas mauvaise, mais elle manque de pas mal de pages pour être réellement efficace. Du coup, c'est un peu dommage quand même, parce que ça aurait pu être un truc énorme, et ça devient un truc divertissant. Ce qui n'est pas mauvais en soi, mais c'eut pu être largement meilleur. Le dessin maintenant. Il est à l'image de l'histoire, ça aurait pu être superbe, mais il reste pas mal d'image pas top je trouve, certaines compositions qui ne sont pas très équilibrées, ou qui manquent un peu de puissance. En fait, cet album ne va pas au bout, c'est super dommage, ça aurait vraiment pu être quelque chose de génial, mais c'est simplement pas mal, divertissant, plaisant.


mardi 2 juin 2020

De cape et de crocs 1 Le secret du Janissaire

À bord d'un vaisseau turc, un coffre. Dans le coffre, un écrin, dans l'écrin, une bouteille, dans la bouteille, une carte, et sur cette carte... l'emplacement du fabuleux trésor des îles Tangerines!... Il n'en faut pas plus à deux fiers gentilshommes, fins bretteur, batailleurs et rimailleurs, pour se jeter dans une aventure qui, de geôles en galères, les mènera jusqu'aux confins du monde.

 

De cape et de crocs 1 Le secret du Janissaire

Scénario : Alain Ayroles

Dessin : Jean-Luc Masbou

Couleur :  Jean-Luc Masbou

Édition : Delcourt

Dépôt légal : novembre 1995

I.S.B.N. 2-84055-059-8

 

Voilà un album qui donne toujours autant de plaisir. Le texte est beau, une poésie habille et rigolote contant une histoire encore plus incroyable qu'elle ne laisse entendre, illustrée de main de maître en une fresque grandiose, délicate et juste. Je suis un fan inconditionnel de cet album, et ne saurai que trop le conseiller aux amatrices/amateurs de bons mots.

 


Il y a tout juste dix ans, alors que j'étais bénévole pour le Festival BD Pyrénées, je me retrouve un après-midi à jouer au babyfoot en attendant l'ouverture des "portes" avec des gens que je ne connais pas. Les participants vont et viennent jusqu'à ce que je me retrouve à jouer contre un monsieur qui me demande comment je me suis retrouvé bénévole. Je lui explique que je suis un copain de Philou et Vincent (pensées à toi grand) de Bachi-Bouzouk, et lui retourne la question. Silence. Sourire. Gêne. "Je suis Jean-Luc...

-Enchanté, je suis mathieu!

Silence encore...

-... Masbou

Silence ultra gêné de mon côté du babyfoot cette fois

-Sérieux?

-Euh... oui, il part d'un rire franc en voyant que je réalise enfin. Et c'est le moment que choisit quelqu'un (je ne sais plus qui) pour dire qu'il devrait faire les dédicaces pour les élus et sponsors du festoche. Bien sûr, je suis plus bas que terre et en même temps rempli d'admiration alors qu'il s'installe à la table avec sa pile de bouquins et ses crayons. Je m'approche timidement, lui demandant pardon, voudrait-il boire quelque chose. Il répond que oui, il veut bien, et que je peux en profiter pour aller chercher une bd si j'en ai une pas loin pour qu'il me la décore. Voilà l'histoire de cette dédicace qui me remplit à moitié de honte et de fierté.

 

 


dimanche 31 mai 2020

La trilogie Nikopol

                                                                      La trilogie Nikopol

Scénario : Enki Bilal

Dessin : Enki Bilal

Couleur :  Enki Bilal

Édition : Les Humanoïdes Associés

Dépôt légal : septembre 1999

I.S.B.N. 2-7316-1396-3

 Ça fait une éternité que je n'avais pas relu cet album, et c'est assez rigolo de ce dire qu'à l'époque, l'année 2025 était un futur très lointain, parfaitement inimaginable alors qu'en fait, on y est presque. Ce qui est encore plus étrange, c'est de voir à quel point le monde décrit, dégueulasse, gouverné par une classe de gens qui ne le sont pas moins, est proche de celui dans lequel nous vivons. L'histoire est bien écrite, il y a quelques petites failles de-ci de-là, mais ça reste assez excellent, fluide et prenant. Le dessin qui ajoute encore au côté dégueulasse de ce futur plus si lointain est magnifique, complet. J'adore cet album, j'en suis un grand fan, et ça, ça ne change pas. Je vous le conseille vivement.

mercredi 27 mai 2020

Spirou et Fantasio 45 Luna Fatale

Spirou et Fantasio 45 Luna Fatale

Scénario : Tome

Dessin : Janry

Couleur : Stéphane De Becker

Édition : Dupuis

Dépôt légal : septembre 1995

I.S.B.N. 978-2-8001-2139-0

 

N'en déplaise aux puristes, je suis ultra fan de cet album. Je ne suis pourtant pas un grand amateur de Spirou (ce qui explique peut-être cela), mais l'histoire ici est très sympa, avec quelques boutades du meilleur effet, je trouve le dessin du meilleur effet. J'aime beaucoup cet album, ce qui explique qu'il est l'un des deux seuls de Spirou que je possède.


lundi 25 mai 2020

Mélusine 2 Le bal des vampires


Mélusine 2 Le bal des vampires
Scénario : François Gilson
Dessin : Clarke
Couleur :  Cerise
Édition : Dupuis
Dépôt légal : septembre 1995
I.S.B.N. 2-8001-2215-3

Une bande dessinée à gags, mais, contrairement à Garfield, ici, c'est du bon. Les gags sont somme-toutes assez classiques et convenus, mais restent efficaces et drôles. Le dessin est super canon en plus, ce qui ne gâche rien, j'aime beaucoup cet album, j'ai pu lire les autres aux détours de médiathèques, et c'est toujours très bon (j'ai trouvé). En rapide, j'aime beaucoup cet univers, ces personnages.

dimanche 24 mai 2020

Saïto 3 La griffe et le sabre

XVIe siècle, Japon médiéval, alors que les guerres féodales déchirent le pays, le château d'Ueshiba Yasunari, seigneur d'Iwami est conquis par traîtrise par les soudards du Shugo Daimyo Tsunemoto Yahushi et ses habitants massacrés. Seuls la femme et l'enfant en bas âge de Yasunari arrivent à fuir vers la forêt seigneuriale, sans savoir qu'au cœur de celle-ci, au fin fond d'une grotte, mi-homme, mi-démon, se trouve un Oni-Go-Zu.

Saïto 3 La griffe et le sabre
Scénario : F. Corteggiani
Dessin : Norma
Couleur :  Norma
Édition : Soleil
Dépôt légal : juillet 1995
I.S.B.N. 2-88764-350-6

Et voici le dernier album de cette série en ma possession. Je me demande si la suite est sortie, et s'il y a une fin. Dans celui-ci, nous avons le flashback des origines des démons. Ça casse un peu le rythme qui n'est pas tellement retrouvé à la fin du flashback en question. Un tome un peu mou, plutôt sympa, mais moins bon que les précédents il me semble.

samedi 23 mai 2020

Batman 3 Y a pas de lézard


Batman 3 Y a pas de lézard
Scénario : Kelly Puckett
Dessin : Mike Parobeck
Encrage : Rick Burchett
Couleur : Rick Taylor
Traduction : Janine Bharucha
Édition : Éditions USA
Dépôt légal : mai 1995
I.S.B.N. 2-911033-00-0

Un album graphiquement très inspiré par l'excellente série animée du Batman de 1992. Les deux histoires auraient pu être excellentes si elles n'avaient pas été si courtes. En effet, la première est assez légère et met en parallèle une "enquête" du Batman et les déboires de catcheur de Killer Croc. C'est simple, assez efficace bien que très raccourci. La seconde se rapproche un peu plus de l'esprit de la série animée, un peu plus sombre, avec de fausses pistes, une humanité plus sombre. C'est encore trop court, mais vraiment sympa. J'aime beaucoup cet album même s'il n'est pas excellent, c'est plus la nostalgie qui parle je pense, mais ça me donne tellement envie de revoir tous les épisodes.



Vendetta in Gotham


When Judge Dredd, the ultimate Lawman in 22nd Century Mega-City One, returns to settle an old score with the Dark Knight Detective, Gotham City witnesses the greatest slug-fest ever!  And as Dredd fights it out with Batman he knows someone is going to die!

Vendetta in Gotham
Writer : Alan Grant, John Wagner
Artist : Cam Kennedy
Colorist : Digital Chameleon
Letterer : Ken Bruzenbak
Covers : Mike Migola
Edition : Mandarin
March 1995
I.S.B.N. 0-7493-9689-X

Après un rapide calcul basé sur une mémoire plus que déficiente, il me semble que ça fait plus de 25 ans que j'ai cet album. Mon frrrèèèrrre Benjamin me l'avait ramené de son voyage scolaire en Angleterre, je devais être en 6ème à l'époque... À l'époque, j'avais déjà un certain niveau en Anglais, mais pas suffisant pour me permettre tout comprendre, maintenant, je lis cet album en un rien de temps (déjà parce que je le connais par cœur parce qu'il est génial et ensuite parce que je comprends vachement mieux l'Anglais). L'histoire est parfaitement grandiose, parfaitement rythmée, parfaitement dessinée, tout est grandiose!! Merci mon frrrèèèrrre!!

vendredi 22 mai 2020

Joe


Le soir, sous la lune,
Volent les oiseaux de nuit.
Joe aime bien regarder la lune.
Il est avec ses amis.
Et puis il y a Béa.
Béa c'est son amie.
Elle n'aime pas trop la nuit.
Elle a même peur des fois.
Mais jamais quand elle est avec Joe.
Jamais.

Joe
Scénario : O. G. Boiscommun
Dessin : O. G. Boiscommun
Édition : Le Cycliste
Dépôt légal : septembre 1999
I.S.B.N. 2-912249-15-5

Une histoire courte extrêmement jolie. Les personnages sont assez flous, et malgré tout, très attachants. C'est très rapide, mais finalement, assez statique. Et le dessin est merveilleux. C'est vraiment un livre superbe, j'adore et le conseil vivement à toutes et tous, un peu de poésie jolie, ça ne fait jamais de mal.

La cantine de minuit 7


"Mon restaurant est ouvert de minuit à sept heures du matin environ. On le surnomme "la cantine de minuit", mais pour certains c'est plutôt "la cantine de l'aube"". Dans cette petite gargote située au fond d'une ruelle du quartier de Shinjuku, les clients se croisent, les histoires se dévoilent. La carte ne propose que du tonjiru, soupe de miso au porc, ainsi que du saké, mais selon vos envies, on vous préparera à la demande tout ce qu'on est en mesure de vous servir.

La cantine de minuit 7
Scénario : Yarō Abe
Dessin : Yarō Abe
Traduction : Miyako Slocombe
Édition : Le Lézard Noir
Dépôt légal : mars 2020
I.S.B.N. 978-2-35348-185-9

Tout d'abord, ma dame (qui lit toutes les bd qui l'intéressent avant moi sous prétexte qu'elle a peur que je la spoile alors qu'elle est la reine du spoiler!!) m'a dit en me donnant cet album "il serait peut-être temps qu'il s'arrête, je trouve ça très redondant et bof". Pour vous situer dans quel état d'esprit j'aborde ce tome. Je note assez vite que les histoires sont un peu plus courtes, et finissent de manières un peu abruptes par rapport à d'habitude, c'est dommage, mais pas de là à trouver la lecture désagréable, je continue donc gaiement ma lecture quand je tombe (sans me faire mal, je suis un vrai ninja) sur une histoire que je connais. Impossible de me rappeler si c'est parce qu'elle est dans la série Netflix (que je conseille si vous n'avez pas peur d'avoir super faim (fonctionne aussi avec la série papier, la seule série qui me donne faim avant même que je l'ai ouverte)) ou si c'est parce qu'elle a déjà été utilisée. Puis une autre dont je suis presque sûr de l'avoir vue dans la série. En tout cas. Je trouve toujours cette série excellente, ce tome est peut-être un chouïa en dessous du niveau habituel (à mon avis) mais les histoires restent très bonnes, très vraies. J'adore!!



jeudi 21 mai 2020

Margot queen of the night


Margot queen of the night
Scénario : Jérôme Charyn
Dessin : Massimiliano Frezzato
Couleur :  Massimiliano Frezzato
Traduction : Cécile Bloc-Rodot
Édition : Comics USA
Dépôt légal : janvier 1995
I.S.B.N. 2-87695-188-6

Le dessin est superbe, normal, c'est du Frezzato. L'histoire... Y a de l'idée, c'est pas franchement original, mais il y a de l'idée. Par contre. Les ellipses... déjà, elles sont ultra cavalières, ensuite, y en a à presque toutes les pages. Alors c'est bien pour l'imagination, parce que du coup, il faut combler les trous, mais à un moment, on se demande si on ne mériterait pas un bout de salaire pour faire le boulot du scénariste (pardon monsieur, si vous lisez ceci, mais avouez qu'il manque pas mal de pages). Ça reste très divertissant malgré tout, et vraiment très, très beau.



mercredi 20 mai 2020

La secte des Égoïstes


Et si la vie n'était qu'un songe? Et si les nuages, les oiseaux, la Terre et les autres hommes n'étaient que visions de notre esprit? À Paris, dans une salle du sous-sol de la Bibliothèque nationale, un chercheur découvre par hasard l'existence d'un excentrique, Gaspard Languenhaert, qui soutint cette philosophie "égoïste" dans les salons du XVIIIe siècle. Intrigué, il abandonne ses travaux et part à la recherche de ce penseur singulier. Mystérieusement, toutes les pistes tournent court. Conspiration? Malédiction? Sur les traces de Languenhaert et de ses disciples, de Paris à Amsterdam, c'est peut-être et surtout au fond de lui-même que notre chercheur enquête, emportant avec lui le lecteur dans les vertiges hallucinants.

La secte des Égoïstes
Auteur : Éric-Emmanuel Schmitt
Édition : Le Livre de Poche
Dépôt légal : juillet 1994
I.S.B.N. 2-253-14050-3

Je redécouvre ce livre. Je l'ai lu plusieurs fois déjà, j'aime le concept de la Secte des Égoïstes, ça me plaît beaucoup et me parle. Sans pousser le truc jusqu'à l'auto-déification, mais ça me parle. Là, je redécouvre, parce que je me rends compte que la version que j'avais en tête était une version qui me plaît mieux, ici, c'est, je trouve, bien trop poussé nouvelle religion alors que j'avais le souvenir d'une philosophie. J'aime toujours ce livre, et la fin (dont je n'avais aucun souvenir) est très bonne, mais je resterai plus modéré que lors de mes précédentes lectures.

Collected legends of the Dark Knight


Since its inception Batman : Legends of the Dark Knight has presented some of the most interesting and thought-provoking adventures of the Batman. This collection includes some of the shorter story arcs that originally appeared in that book.

Batman : Collected legends of the Dark Knight
Writer : James Robinson, John Francis Moore, Alan Grant
Artist : Tim Sale, P. Craig Russell, Kevin O'Neill
Colorist : Steve Oliff, Digital Chameleon, Olyoptics
Letterer : Willie Schubert, Bill Pearson, John Workman
Covers : Brian Bolland
Edition : DC Comics
May 1994
I.S.B.N. 1-56389-147-6

Nous avons trois histoires dans cet album. La première est magnifique. Une histoire double qui montre les faiblesses d'un Batman en proie à ses démons (névroses) ainsi que celles d'un prétendant au rôle de champion de Gotham. L'écriture est superbe, le dessin est magnifique, il s'agit de ma préférée et de loin de ce recueil.
La deuxième histoire met Bat-Mite en scène, et je n'aime pas ce personnage. L'histoire le permet, ça pourrait être bon, mais je trouve un peu dommage de tomber dans la facilité en laissant croire à l'existence de ce personnage. Il me semblerait plus judicieux de le remettre en cause plutôt que de laisser entendre qu'il puisse être vrai. Le dessin n'est pas mal dans celle-ci, même si l'intervention du Bat-Mite fausse un peu la donne. Nous avons ici celle qui me plait le moins.
La troisième est une histoire plus classique, bien qu'intelligemment écrite, bien menée et très bien dessinée. J'aime beaucoup.
Cet album est excellent, même si j'aime moins la deuxième histoire, le tout reste très divertissant et bien fait, je le conseille vivement, ne serait-ce que pour les deux autres histoires.