samedi 23 janvier 2021

Descender 2 Lune mécanique

 


À court d'options, Tim-21 et ses compagnons rejoignent l'équipe de Psius, leader de la résistance robotique secrète, vers une destination inconnue. Le petit robot découvre alors l'existence d'un autre androïde en tout point identique : Tim-22. Au même moment, à la bordure connue de la galaxie, un chasseur de primes écume le secteur à la recherche des foyers de racailles mécaniques. Sa traque le met sur la piste de Tim-21.

Descender 2 Lune mécanique

Scénario : Jeff Lemire

Dessin : Dustin Nguyen

Couleur :  Dustin Nguyen

Traduction : Benjamin Rivière

Lettrage : Moscow Eye

Édition : Urban Comics

Dépôt légal : septembre 2016

I.S.B.N. 978-2-3657-7825-1

Donc la fin de ce tome est complètement folle. Ouais, je commence par la fin, parce que c'est vraiment fou. Il s'agit du tome 2 sur 6 il me semble, et ils commencent déjà le grand ménage?? N'importe quoi... Je n'en dirai pas plus sur le sujet afin d'éviter les spoils. Mais cet album est excellent, le dessin est, comme d'habitude, d'une beauté à couper le souffle (oui, je suis fan de monsieur Nguyen !!) l'histoire prend des chemins que je n'imaginais pas. J'adore, et je conseille fichtrement.

mercredi 20 janvier 2021

Les Trépassés, le dévoreur d'âmes

 


Un jeune fantôme, Charles, ne se souvient ni de sa vie passée, ni des causes de sa mort. Il va rencontrer les Trépassés, un groupe d'adolescents morts eux aussi il y a longtemps et qui se soutiennent dans leur quotidien d'âmes devenues immortelles. Les Trépassés vont aider Charles à se rappeler de sa vie de vivant, tout en évitant, pour leur propre salut; de se faire dévorer par un esprit vengeur.

Les Trépassés, le dévoreur d'âmes

Auteur : Ann Rake Collin

Édition : Boos on Demand

Dépôt légal : octobre 2020

I.S.B.N. 9782322255641

Le premier livre de cette jeune autrice qui promet de belles choses pour ses futures publications. Nous avons ici des personnages très bien faits, élégamment construits et qui forment une communauté disparate, très attachante. Mes coups de cœur ne vont bien évidemment pas aux personnages principaux (pourquoi bien évidemment? Parce que c'est toujours le cas, j'ai toujours préféré les personnages secondaires c'est tout, et là, c'est pareil, le chevalier, l'Esprit Errant et Emma sont mes trois préf). L'histoire avance bon train à un rythme croissant (je note quand même le pétage du même rythme pas trop loin de la fin que je trouve un peu dommage sans qu'il ne gâche la lecture pour autant) pour terminer sur un bouquet final très beau et sur une peut-être (j'espère) annonce de suite. Le style d'écriture est plutôt élégant je trouve (même si certains le trouveront scolaire, je lui trouve une certaine fluidité qui permet de plonger plus avant dans l'histoire).

Aparté, je suis crédité comme correcteur sur ce livre, et je suis profondément navré d'avoir laissé passer autant de fautes, je suis désolé pour l'autrice qui m'a fait confiance et pour les lecteurs/lectrices qui liront cette première édition avec des fautes pas jolies jolies. Je vous supplie de bien vouloir me pardonner.

lundi 18 janvier 2021

Signal/Bruit

 


À Londres, un réalisateur se meurt d'un cancer. Le point d'orgue de sa vie, son plus grand film, aurait raconté l'histoire d'un village en Europe à l'approche des derniers instants de l'an 999. Cette histoire ne sera jamais narrée. Mais il continue à la travailler, sans but, dans sa tête. Il fait le film que personne ne verra jamais. Personne, sauf nous.

Signal/Bruit

Scénario : Neil Gaiman

Illustrations : Dave McKean

Traduction : David Calvo, Charles Recoursé

Édition : Au Diable Vauvert

Dépôt légal : novembre 2011

I.S.B.N. 978-2-84626-389-4

Neil Gaiman et Dave McKean sont deux super-héros de la bande dessinée dérangeante. Ce n'est pas dérangeant parce que c'est glauque ou spécialement violent, ou malaisant, ça l'est parce que c'est vrai. Tant les textes que les images sont superbes, le tout mis bout à bout donne une histoire grandiose portée par un personnage magnifiquement vrai de solitude. Comme d'habitude, j'ai pris une grande claque en lisant cet album (alors que c'était la première fois, mais comme d'habitude quand il s'agit de ces deux auteurs). À lire !!

lundi 11 janvier 2021

Descender 1 Étoiles de métal

 


La galaxie se remet péniblement du traumatisme causé par l'apparition, il y a dix ans, des Moissonneurs, des robots de la taille d'une planète qui préfigurèrent la révolte des machines contre les Hommes. C'est dans cet univers en pleine reconstruction, qui a depuis appris à haïr le genre mécanique, que s'éveille Tim-21. Sans le savoir, le petit droïde cache dans ses circuits imprimés l'héritage et les véritables intentions des Moissonneurs. Un secret dont tous les gouvernements de la galaxie rêveraient de s'emparer.

Descender 1 Étoiles de métal

Scénario : Jeff Lemire

Dessin : Dustin Nguyen

Couleur :  Dustin Nguyen

Traduction : Benjamin Rivière

Lettrage : Moscow Eye

Édition : Urban Comics

Dépôt légal : janvier 2016

I.S.B.N. 978-2-3657-7820-6

Je n'ai aucune idée d'où ça va. Pourtant j'ai lu le premier tome d'Ascender, qui est (si je me souviens bien) la suite. Mais nous avons là une introduction avec tant de possibilités que je n'ai aucune idée de ce qui se passera ensuite. Le dessin est sublime, mais c'est normal, c'est Dustin Nguyen, l'histoire, je me réserve le droit de ne rien en dire avant d'avoir lu au moins le suivant. Pour l'instant, ça me plaît beaucoup en tout cas.

vendredi 8 janvier 2021

La cantine de minuit 8

 


"Mon restaurant est ouvert de minuit à sept heures du matin environ. On le surnomme "la cantine de minuit", mais pour certains c'est plutôt "la cantine de l'aube"". Dans cette petite gargote située au fond d'une ruelle du quartier de Shinjuku, les clients se croisent, les histoires se dévoilent. La carte ne propose que du tonjiru, soupe de miso au porc, ainsi que du saké, mais selon vos envies, on vous préparera à la demande tout ce qu'on est en mesure de vous servir.

La cantine de minuit 8

Scénario : Yarō Abe

Dessin : Yarō Abe

Traduction : Miyako Slocombe

Édition : Le Lézard Noir

Dépôt légal : octobre 2020

I.S.B.N. 978-2-35348-197-2

J'aime cette série, j'avais l'impression que les histoires de ce tome-ci étaient moins fouillées, un peu plus rapides, moins prenantes. Puis il y a eu les trois ou quatre dernières qui m'ont mis de gentilles claques dans la tronche. Remontant aussitôt le niveau et hissant ce tome quasiment au niveau des précédents. C'est toujours reposant, ça donne toujours incroyablement faim, le dessin est toujours exceptionnel. J'adore!!