jeudi 23 août 2018

Ranma ½ 5


Un nouveau rival apparaît dans la vie de Ranma! Ukyo cuisine à merveille des galettes de chou appelées okonomiyaki, car son père tenait une baraque ambulante avant que Genma et son fils la leur dérobent. Dix ans plus tard, Ukyo est de retour pour se venger! Mais au cours d'un duel, Ranma va découvrir que celui qu'il prenait pour un ami d'enfance n'est pas celui qu'il croyait...

Ranma ½ 5
Scénario : Rumiko Takahashi
Dessin : Rumiko Takahashi
Traduction : Fédoua Lamodière
Édition : Glénat
Dépôt légal : août 2018
I.S.B.N. 978-2-344-02881-0

La vie de ce garçon est vraiment fatigante. C'est incroyable, personne n'écoute personne, du coup, ça bastonne dans tous les sens. Et c'est en lisant ce manga parfaitement génial, et drôle, et bien dessiné, et très bien écrit que je me dis que le dialogue, c'est sympa. J'adore cette série, et ça y est, nous en sommes au même niveau que là où je m'étais arrêté. À partir de maintenant, ce sera de la découverte, et il me tarde!!!!

Love dream


Rock-star, Menroe n'a pas chanté depuis le suicide de son frère Jimmy. Sur une plage, lieu auprès duquel il vit isolé du monde, il se baisse et ramasse une bouteille. À l'intérieur, un génie, la belle China qui lui offre d'exaucer trois vœux. Si celle-ci ne peut ramener Jimmy à la vie, elle redonne à Menroe le goût à la vie, la volonté de surmonter sa douleur. Entre le simple mortel et la créature surnaturelle, c'est le coup de foudre et le début d'une love-story aussi passionnée qu'incertaine sur la manière dont elle s'achèvera...

Love dream Princeless beauty
Titre original : Love dream
Réalisation : Charles Finch
Scénario : Charles Finch
Musique : Danny B. Besquet
Durée : 1h 27min
Sortie : août 1988
Avec Christophe Lambert, Diane Lane, Francesco Quinn, Claudia Ohana, J.C. Quinn, Monica Scattini, Joaquim de Almeida

Bon, alors deux choses, déjà, le titre sur la pochette avec une faute. Ça, c'est assez magique. Ensuite, il n'y a pas la v.o. dans ce dvd. Je n'aime pas les vf (encore que dans ce film, Christopher Lambert se double lui-même, c'est déjà plus fort que sur la plupart des autres de ses films), d'autant plus quand les vf sont affreuses. Et ici, je ne suis déjà pas certain que le jeu d'acteur soit grandiose mais il est d'autant plus immonde que le doublage est vraiment minable. C'est un très, très mauvais film que même la présence de monsieur Lambert ne rattrappe pas, et pourtant, je suis super fan. Mais que c'est naze... Enfin... C'est une bonne blague, à ne pas voir trop souvent quand même!!