jeudi 22 février 2018

Fondu au noir


Hollywood recèle bien plus que des histoires de meurtres... Hollywood. 1948. Un film noir englué dans des remaniements sans fin. Un scénariste rattrapé par ses propres cauchemars datant de la guerre. La mort suspecte d'une starlette. Le passé de sa remplaçante. Et un patron de studio et son chef de la sécurité, à tout prix disposés à faire n'importe quoi pour que les caméras tournent, alors que la chasse aux sorcières menace l'industrie du cinéma toute entière.

Fondu au noir
Scénario : Ed Brubaker
Dessin : Sean Phillips
Couleur : Elizabeth Breitweiser
Traduction : Doug Headline
Édition : Delcourt
Dépôt légal : novembre 2017
I.S.B.N. 978-2-7560-9504-2

Imaginez L.A. Noire avec dans le rôle du flic naïf un scénariste perdu et alcoolique. Voilà. C'est très noir en effet, on vit très bien ce que vivent les personnages, et ce n'est rien de très joli. Même ce qui pourrait l'être est assez vite tué dans l'œuf. J'ai adoré cette lecture, l'histoire est très bien écrite, elle n'a rien de très originale, mais reste très surprenante, elle est très prenante, parfaitement bien rythmé. Le dessin est sublime, il donne vie à cette histoire, les couleurs sont exactement celles qu'il fallait. C'est superbe, en plus d'être un livre très beau. J'adore et conseille à tous les amateurs de polar noir et de désespoir.