jeudi 19 octobre 2017

The Rocky Horror picture show

The Rocky Horror picture show
Titre original : The Rocky Horror picture show
Réalisation : Jim Sharman
Scénario : Jim Sharman, Richard O'Brien
Musique : Richard O'Brien
Durée : 1h 36min
Sortie : août 1975
Avec Tim Curry, Susan Sarandon, Barry Bostwick, Peter Hinwood, Richard O'Brien, Patricia Quinn, Nell Campbell, Jonathan Adams, Meat Loaf, Charles Gray, Jeremy Newsome, Hilary Labow, Koo Stark, Christopher Biggins, Imogene Claire, Ishaq Bux, Rufus Collins, Kimi Wong-O'Brien, Stephen Calcutt, Annabel Leventon, Fran Fullenwider, Gaye Brown, Henry Woolf, Hugh Cecil, Lindsay Ingram, Pam Obermeyer, Peggy Ledger, Perry Bedden, Saddie Corre, Anthony Milner, Tony Them


Un grand classique que ce film. Une décadence assez poussée, une provoc' inimaginable aujourd'hui, des acteurs dérangeants tellement ils sont bons et justes, des décors magiques, le tout sur des musiques géniales! Bien sûr que c'est un classique! Ça ne vieillit pas, ça reste génial même 40 ans après, c'est très divertissant, un peu dérangeant (à la limite du gênant des fois), parfait. J'adore ce film, j'adore cette musique. Âmes sensibles s'abstenir. Ahahah.

Kurosagi livraison de cadavres 20

Un groupe de heavy-metal légendaire qui revient d'outre-tombe? Ça se passe dans "Terodotoxine"! La base du "cosmétique de rêve" peut-elle rendre toutes les femmes belles? Réponse dans "Le masque de beauté"! Qui sont "les petites créatures" qui ont poussé une jeune fille au suicide? Vous le saurez dans l'histoire de "L'homoncule"!

Kurosagi livraison de cadavres 20
Scénario : Eiji Otsuka
Dessin : Housui Yamazaki
Traduction : Vincent Zouzoulkovski
Édition : Pika
Dépôt légal :septembre 2017
I.S.B.N. 978-2-8116-3585-5


Un excellent tome de nouveau. La première histoire est super cool, et je suis étonné que le côté heavy metal ne soit pas arrivé plus vite dans ce manga, je ne sais pas si c'est un style très répandu au Japon, mais la thématique colle et en lisant cette histoire, qui est un peu plus légère que les autres mais sur un fond toujours assez malsain, je me suis repassé les anciens tubes qui ont accompagné ma jeunesse. La deuxième histoire, si elle est assez rigolote aussi est ultra glauque et est une bonne satyre du monde actuel. La dernière histoire est plus classique dans le registre de cette série grandiose. Ça manque ceci dit de l'histoire qui rend malheureux, ce tome est un peu plus rigolo que les autres, moins grave. Il n'est pas moins bon pour autant, mais j'aime bien les histoires tristes, et là, il n'y en a pas.