lundi 16 octobre 2017

L'infection 2

Tandis que Patrice végète à l'hôpital psychiatrique, que Sébastien est tombé en disgrâce et que Pascal se morfond à Paris, Beau Smart revient de plus belle, causant de terribles dégâts sur toute la planète. Mais cette fois-ci, le président Obaba - à qui l'intelligence artificielle a eu la mauvaise idée de s'attaquer - est bien décidé à la traquer et à la détruire coûte que coûte. Pendant ce temps, un autre tueur monstrueux et insaisissable est lui aussi entré en scène...

L'infection 2 Pandémie
Auteur : Étienne H. Boyer
Édition : Astobelarra le Grand Chardon
Dépôt légal : septembre 2017
I.S.B.N. 979-10-90126-25-1

Je l'ai attendu ce tome. Longtemps, très longtemps, et il est enfin là. J'arrête la lecture du livre sur lequel je suis pour l'attaquer aussi sec. Bien entendu, je l'avais déjà lu en version numérique, mais quoi de mieux qu'un bouquin fait de papier et d'encre? Rien, c'est l'objet ultime!! Je relis donc cette histoire absolument fantastique. Très bien écrite, avec les mots d'un type que je connais bien et apprécie beaucoup. Ses mots qui font que quand je lis, j'ai l'impression de l'entendre me raconter son histoire, je vois ses personnages, les lieux qu'il décrit (parce que je les connais ou que j'ai pu les voir en suivant son blog). J'adore son travail, et j'ai vraiment les boules de devoir attendre encore des années avant d'avoir la fin de cette trilogie qui redore le blason du roman de gare. Parce que c'est un roman de gare, avec toutes les grosses ficelles qui vont bien, mais c'est tellement prenant. J'adore, et relirai encore ces livres avec le même appétit. Bravo Étienne!!


Comme je le connais et qu'on est pas mal copain, j'ai droit à des petites dédicaces. D'habitude, j'ai un petit dessin avec (mais tu n'y échapperas pas, je le réclamerai la prochaine fois qu'on se verra!), mais là, il n'y a que des mots, des mots super gentils qui me font plaisir et des remerciements dont je ne sais pas quoi faire. Alors je vais répondre ici en disant qu'il n'y a carrément pas de quoi mon ami, je te soutiendrai aussi longtemps que tu feras ce que tu fais de mieux, des histoires géniales génialement écrites et qui retranscrivent ce pourquoi je suis fier d'être ton pote. Merci à toi Étienne!!

Le Parrain 2

Dans ce qui est indéniablement l'une des meilleures suites jamais réalisées, Francis Ford Coppola poursuit l'épopée du Parrain avec cette saga de deux générations au pouvoir au sein de la famille Corleone. Coppola, travaillant une fois encore avec l'auteur Mario Puzo, cisèle deux histoires intimement liées, chacune étant l'origine et la suite de la première partie. L'une dépeint les humbles débuts siciliens et l'ascension new-yorkaise du jeune Don Vito, joué par Robert de Niro. L'autre décrit le chemin vers le pouvoir de Michael, le nouveau Don. Avec l'aide de nombreux membres de l'équipe du Parrain, Coppola a réalisé une œuvre d'une ampleur et d'une vision stupéfiantes.

Le Parrain 2
Titre original : The Godfather : Part II
Réalisation : Francis Ford Coppola
Scénario : Francis Ford Coppola, Mario Puzo
Musique : Nino Rota
Durée : 3h 20min
Sortie : décembre 1974
Avec Al Pacino, Robert Duvall, Diane Keaton, Robert de Niro, John Cazale, Talia Shire, Lee Strasberg, Michael V. Gazzo, G. D. Spradlin, Richard Bright, Gastone Moschin, Tom Rosqui, Bruno Kirby, Frank Sivero, Francesca de Sapio, Morgana King, Mariana Hill, Leopoldo Trieste, Dominic Chianese, Amerigo Tot, Troy Donahue, John Aprea, Joe Spinell, James Caan, Abe Vigoda, Tere Livrano, Gianni Russo, Maria Carta, Oreste Baldini, Giuseppe Sillato, Mario Cotone, James Gounaris, Fay Spain, Harry Dean Stanton, David Baker, Carmine Caridi, Danny Aiello, Carmine Foresta, Nick Discenza, Joseph Medeglia, William Bowers, Joe Della Sorte, Carmen Argenziano, Joe Lo Grippo, Ezio Flagello, Livio Giorgi, Kathy Beller, Saveria Mazzola, Tito Alba, Johnny Naranjo, Elda Maida, Salvatore Po, Ignazio Pappalardo, Andrea Maugeri, Peter LaCorte, Vincent Coppola, Peter Donat, Tom Dahlgren, Paul B. Brown, Phil Feldman, Roger Corman, Yvonne Coll, J. D. Nicols, Edward Van Sickle, Gabria Belloni, Richard Watson, Venancia Grangerard, Erica Yohn, Theresa Tirelli



Il s'agit de mon préféré de la trilogie. Et du coup, je peux pas le regarder, le dvd est complètement bouffé à force d'avoir été visionné (ou alors il a pris la flotte, mais je vois pas trop comment ça aurait pu arriver...). Du coup, c'est les boules parce qu'il est tellement bon ce film. Alors il faudra que tu aies confiance en mes souvenirs (et rien que de l'écrire ça me fait rigoler tellement on peut pas faire confiance à mes souvenirs parce que j'ai une mémoire trop pourrie).