dimanche 8 octobre 2017

Walking dead 28

La Colline a été dévastée et la communauté qui l'habitait a dû fuir les lieux, sous l'impulsion de Maggie. Dwight a rejoint Rick, en lui affirmant que les Chuchoteurs ont été anéantis. Malheureusement, même si Bêta - qui a pris la tête des Chuchoteurs - a perdu une bataille, il lance une horde de rôdeurs sur Alexandria. La guerre est peut-être terminée, mais la survie d'Alexandria est en jeu...

Walking dead 28 Vainqueurs
Scénario : Robert Kirkman
Dessin : Charlie Adlard
Encrage : Stefano Gaudiano
Trames et niveaux de gris : Cliff Rathburn
Traduction : Edmond Tourriol
Édition : Delcourt
Dépôt légal : septembre 2017
I.S.B.N. 978-2-7560-9349-9


Un tome plutôt sympa, assez rythmé pour tenir en haleine même s'il y a des longueurs (un passage en particulier qui est très très très trèèèèèèèès long). C'est un bon tome, mais il implique que la suite sera soit très brève (ce qui serait con à mon avis) soit très mauvaise (encore plus dommage). Le personnage de Negan est assez décevant même s'il n'est pas exclu qu'il reprenne de sa superbe dans un avenir proche. À voir.

New Gotham 2

Gotham est une cité sombre et dangereuse. Des monstres se cachent dans l'ombre de ses avenues... Batman y a toujours combattu le crime, n'hésitant pas à se salir les mains pour honorer la justice qui fait tant défaut à cette ville. C'est aussi dans ces rues inquiétantes qu'il s'est lié à James Gordon, mais l'entente ne s'est pas faite en un jour. Tous deux ont d'abord dû surmonter leurs doutes... Et aujourd'hui, ils ont grand besoin l'un de l'autre.

Batman : New Gotham 2 Un homme à terre
Scénario : Greg Rucka, Ed Brubaker, Chuck Dixon, Bronwyn Carlton, Devin Grayson, Nunzio DeFilippis
Dessin : Steve Lieber, Joe Giella, Dick Giordano, Brent Anderson, Paul Pope, Rick Burchett, The Panter Brothers, N. Steven Harris, Michael Lilly, Michael Collins
Encrage : Bob Smith, Claude St. Aubin, Rodney Ramos, John Nyberg, Wayne Faucher, Jesse Delperdang, Steve Bird
Couleur : Tom McCraw, Shannon Blanchard, Glenn Whitmore, John Kalisz, Patricia Mulvihill, Noelle Giddings, Wildstorm Fx, Digital Chameleon
Traduction : Alex Nikolavitch
Édition : Urban Comics
Dépôt légal : septembre 2017
I.S.B.N. 978-2-3657-7901-2

Me voilà un peu partagé. Tout d'abord, je trouve que cette idée de faire de Batman un humain lambda est probablement la plus mauvaise idée qui ait jamais été prise. Dans le sens où Batman est humain, oui, il n'a aucun pouvoir, oui, par contre, il est sans faille. Aucune faiblesse, jamais. Les rares fois où l'on voit son côté humain sont magnifiques pour ça, parce que c'est super rare, ça n'arrive jamais presque. Sauf que comme ces rares fois ont fonctionné du tonnerre, bah la belle entreprise qu'est DC Comics a décidé de forcer le trait là-dessus. Erreur monumentale (et malheureusement pas la seule). Ici, nous avons un volume sur la relation Batman/Gordon. Une relation amicale, tout le monde le sait, même si personne, pas même les personnages n'en parle. C'est sous-jacent, ce qui rend l'amitié encore plus balèze. Bah non. Là encore, explications sur tout un tome qui ruine le travail de tous les auteurs précédents.

Tous ces points, en plus de celui que les sidekicks se tapent tout le boulot (et ça c'est, je pense, ce que DC pouvait laisser faire (ou demander) de pire, une honte), font que c'est un album exécrable. Malgré tout, c'est assez sympa à lire dans le sens où tous les personnages civils sont mis en valeur de belle manière. Du coup, je suis partagé.