dimanche 5 février 2012

Bad boy

Au beau milieu de la nuit, un petit garçon prénommé Jason s'enfuit, poursuivi par plusieurs robots qui ne cessent de lui déclarer que tous leurs actes ne visent que son bien. Une fois, le garçonnet attrapé, celui-ci se réveille dans une chambre d'hôpital. Jason se pose de nombreuses questions. Ses parents, qui ont l'air réjouis de le retrouver, ne sont peut-être même pas les siens. Son prénom n'est peut-être pas non plus le bon ! Peu après, une fois soigné, tous prennent l'avion, piloté automatiquement. Sa mère lui vante les mérites de la société des chênes sacrés dans laquelle ils vivent. Sans savoir pourquoi, Jason a une curieuse impression de déjà-vu et se jette sur les commandes de l'avion… ce qui les amène à s'écraser ! Le petit garçon n'a pas le temps de retrouver ses esprits que son père se met à le frapper violemment. Jason tombe inconscient. A son réveil, il retrouve son chat Adolf et les souvenirs commencent à lui revenir. Ses parents ne sont pas ceux-là et il est prisonnier d'une mystérieuse organisation souhaitant annihiler toute rébellion.

Bad boy
Scénario de Frank Miller
Dessin de Simon Bisley
Couleurs d’Angus McKie
Traduction de Lorraine Darrow
Édité chez Rackham
en mars 2000
I.S.B.N. 2-87827-035-5


Un grand classique que cet album. Même s’il est en fait très court et très vite lu. En fait, c’est du très rapide, tout se passe super vite, le décor est planté super vite. C’est vraiment efficace. Une sorte de critique de la société moderne. Assez violente je l’avoue. Mais bon, ça reste très bon, les textes sont supers, les dessins le sont aussi, c’est que du bon.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire