samedi 25 février 2012

100 bullets 1

Vous voyez l’homme en noir, au coin de la rue, avec des lunettes fumées et une mallette à la main? Oui, lui, celui qui vous regarde... Cet homme, c’est l’agent Graves. Dans la valise de l’agent Graves, vous trouverez une arme banalisée et cent cartouches. Vous trouverez également les preuves irréfutables des torts que vous avez subis, le nom des assassins de vos proches, leur identité, leur adresse... Il reste encore une chose à savoir, l’essentiel. Si vous utilisez l’arme et les cartouches, il est impossible de remonter jusqu’à vous. L’immunité totale. Après tout, comme le dit l’agent Graves : «Ces types sont des ordures...» Telle est la proposition tentante qui est faite à Dizzi Cordova et à Lee Dolan. L’occasion leur est enfin donnée de se venger des humiliations, du procès, de la prison... 

100 Bullets 1
Scénario de Brian Azzarello
Dessin et couleurs d’Eduardo Risso
Traduction de Sophie Viévard
Édité chez Semic 
en août 2003 
I.S.B.N. 2-84857-029-6


Bon. Je suis fatigué ce soir, j’ai pas trop envie de batailler à essayer d’expliquer pourquoi. L’histoire est très bonne, les dessins même si un peu spéciaux le sont aussi. C’est vraiment une excellente série et voilà, je développerai plus la suite, vous pouvez lire ça sans problème, même si c’est un peu violent (moralement surtout). J’aime beaucoup en tout cas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire